En directAlgérie

Brexit : quand un journal britannique compare Theresa May à Chadli Bendjedid

Algérie – Le report du vote sur l’accord du Brexit accentue la pression sur la première ministre britannique Theresa May. Hier mercredi, elle a échappé belle à un autre vote au parlement.  Un de « défiance », en somme. Elle sauve donc son poste, mais les critiques n’ont pas baissé d’un iota.

The Independent, un célèbre journal généraliste britannique, a tiré à boulets rouges ce jeudi 13 décembre  sur la première ministre britannique lui trouvant des ressemblances avec les dictateurs du « Moyen-Orient ». D’emblée, le billet l’a comparé à l’ancien président de la République Chadli Bendjedid.

« Reporter un vote – ou ‘différer’ le vote, comme l’a décidé Theresa May cette semaine – est une habitude assez répandue chez les dictateurs et les rois du Moyen-Orient. Ils craignent toujours que le mauvais côté gagne quand le gouvernement fait face à un vote », a introduit l’auteur de l’article. Et d’ajouter, « C’est pourquoi Chadli Bendjedid a reporté le deuxième tour des élections législatives en Algérie en 1991. Il craignait que les islamistes ne gagnent. Les gens ne pouvaient pas faire confiance. Il a donc décidé de reporter le vote ».

Pas tendre avec celle que l’on surnomme « l’autre Dame de fer », The Independent a néanmoins nuancé trouvant des prétextes à Chadli. Le but étant de bien pimenter sa diatribe contre Theresa May.

« Parfois – dans l’intérêt national, bien sûr – il n’y a vraiment pas d’alternative. En Algérie, Bendjedid avait déjà une bonne idée de qui remporterait le scrutin de 1991. Lors du premier tour des élections de l’année précédente, le parti islamique FIS avait renversé toute opposition. L’armée n’allait pas accepter cela », a-t-il notamment analysé.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close