TechnologieAlgérie

Brouillage radiophonique-Espagne: 102 nouvelles plaintes déposées par l’Algérie

Le ministre de la Communication, Djamal Kaouane, a affirmé jeudi à Alger que l’Algérie avait déposé « 102 nouvelles plaintes auprès de la partie espagnole en raison du brouillage radiophonique exercé contre les fréquences de la Radio algérienne le long du littoral algérien ».

« Nous poursuivons nos efforts pour défendre les droits de notre pays.

C’est dans cet esprit que 102 nouvelles plaintes ont été déposées auprès de l’Espagne en 2016 et 2017 », a souligné le ministre en réponse à un député lors d’une plénière consacrée aux questions orales, présidée par le président de l’Assemblée populaire nationale (APN) Said Bouhadja.

Il a ajouté, dans ce sens, que « l’Administration espagnole a décidé de la fermeture de 5 nouvelles stations radiophoniques illégales, tandis que le reste des plaintes est en cours d’examen ».

Le premier responsable du secteur a rappelé que l’Algérie avait déjà déposé « 72 plaintes » auprès de l’Espagne sur le brouillage radiophonique, conformément à la législation internationale, ce qui a conduit à « la fermeture de 18 stations radiophoniques espagnoles illégales et la réduction de la puissance d’ondes de 17 autres stations violant la ligne de fréquence internationale ».

Évoquant le plan national de diffusion radiophonique et télévisuelle, le ministre a assuré que « la stratégie de développement national pour la couverture audio-visuelle porte sur la transition progressive vers la diffusion du +tout numérique+ ».

Par ailleurs, M. Kaouane a fait savoir que le secteur de la Communication représenté par l’entreprise Télédiffusion d’Algérie (TDA) avait réussi à « introduire et à généraliser le premier réseau de Télévision Numérique Terrestre (TNT) », un investissement d’un coùt de 50 millions de dollars.

« Ce réseau comprend 140 émetteurs assurant la couverture de 85% de la population à travers un bouquet de cinq (05) chaines publiques télévisées », a souligné le ministre, prévoyant que ce réseau pourrait atteindre une couverture de 95% au minimum à l’horizon 2020.

En prévision de l’arrêt de la diffusion de la télévision analogique prévu pour le « 17 juin 2018 », le ministre a indiqué que le secteur « s’apprête à assurer la transition de la diffusion radiophonique +FM+ à la diffusion numérique terrestre, une technique permettant la diffusion d’un grand nombre de chaines avec une qualité meilleure », ajoutant qu’une station radio d’essai pour la diffusion radiophonique numérique a été mise en service avec succès le 13 février 2018.

Aussi, il a affirmé que cette stratégie globale pour la transition vers « le tout numérique » constituait « une opportunité pour la diversification de l’économie nationale à travers la création de richesses et d’emploi, relavant que cette stratégie contribue aussi à l’émergence d’un nouvel écosystème pour l’audio-visuel fondé sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close