AlgérieSociétéVidéos

Une caméra cachée qui simule un détournement de mineure suscite l’indignation

Algérie – A chaque mois de Ramadhan, les caméras cachées diffusées par les chaînes de télévision privées suscitent des polémiques en Algérie. Malgré les mises en garde d’une ARAV impuissante, ce mois-ci ne fait pas exception.

C’est le « Bad buzz » de la première semaine du Ramadhan. La caméra cachée « Aïch Tchouf » (عيش تشوف) expose des adolescentes, donc des mineures, à un possible détournement. C’est concept tiré par les cheveux et difficile à croire. Son auteur, Islam Arris, fait croire qu’il arrive, avec beaucoup de facilité, à faire entrer dans sa voiture des filles mineures contactées sur les réseaux sociaux.

En entrant dans la voiture, l’adolescente est frappée par la présence de son père. Pour les internautes, il s’agit-là d’une déformation flagrante de la réalité et d’une mise en scène obscène et erronée.

Cette caméra cachée a récolté des réactions virulentes sur les réseaux sociaux, poussant son auteur à avouer qu’il s’agit de scènes arrangées et non d’une expérience sociale. Cependant, cela n’a visiblement pas suffit à endiguer la polémique.

 

 

Tags

Articles en lien

2 Comments

  1. Deja le fait de contacter des mineurs sur les reseaux sociaux et de leur proposer des rendez-vous, est un acte criminel. La personne ou l’entite qui est derriere cet acte, doit etre interpelee et comparaitre devant un tribunal.

  2. Deja le fait de contacter des mineurs sur les reseaux sociaux et de leur proposer des rendez-vous, est un acte criminel. La personne ou l’entite qui est derriere cet acte, doit etre interpelee et comparaitre devant un tribunal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close