Sports

CAN-2010 – Tunisie: les Aigles de Carthage sous la pression du rachat

  •    A Lubango, site du groupe D dans le sud de l’Angola, elle devra cravacher dur le 13 janvier contre la Zambie, le 17 face au Gabon et le 21 devant le Cameroun. Ce dernier match de poule sera placé sous le signe de la revanche, les Aigles de Carthage n’oubliant pas leur élimination (3-2 après prolongations) par les Lions indomptables en quarts de finale de la CAN, il y a deux ans au Ghana.
  •  
  •    L’équipe se veut animée d’un nouvel esprit sous la conduite du Tunisien Faouzi Benzarti, un homme à poigne adepte du football offensif, successeur du Portugais Humberto Coelho, qui avait fait les frais de l’élimination de novembre, seize mois seulement après avoir succédé au Français Roger Lemerre.
  •  
  •    Le groupe tunisien, qui a subi les défections des milieux Mouihbi (Club Africain) sur blessure et Ben Khalfallah (Valenciennes) pour raisons personnelles, comprend trois novices: Akaichi (meilleur buteur du championnat tunisien avec l’Etoile du Sahel), Msakni, promesse de l’Espérance Tunis et le talentueux Dhaouadi du Club Africain.
  •  
  •    Après un premier stage local axé sur le travail physique (21 au 28 décembre), les Aigles de Carthage ont établi leur camp de rassemblement à Abou Dhabi (Emirats).
  •    
  •                   Passer le premier tour et voir venir
  •                   
  •    S’appuyant essentiellement sur des joueurs du cru, la Tunisie-championne d’Afrique 2004- compte également sur l’expérience étrangère de sept de ses joueurs: Mikari, Ben Saada et Jemaa en France, Haggui et Falhi en Allemagne, Ragued en République tchèque et Chermiti en Arabie Saoudite.
  •  
  •    Les supporteurs placent leurs espoirs dans les maîtres à jouer des clubs nationaux, tels Darragi et Msakni, un tandem talentueux de l’Espérance.
  •  
  •    Pourtant, la tâche ne sera pas de tout repos pour un ensemble dont l’inefficacité offensive, en l’absence de Chikhaoui, blessé, et la fébrilité de l’axe défensif démontrée depuis l’éviction de Jaidi, jugé trop vieux, ne manquent pas d’inquiéter les Tunisiens.
  •  
  •    "Je réfléchis en des termes très positifs car je n’admets pas l’idée d’un échec", avait tenté de rassurer le nouveau coach. Et de marteler par la suite que "l’objectif sera de passer le premier tour puis de voir venir".
  •  
  •    Dans tous les cas, supporteurs et médias ne semblent guère disposés à tolérer une nouvelle sortie de route.
  •    
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!