En direct

Canada: un Algérien soupçonné de terrorisme, jugé toujours dangereux

  •    Arrivé au Canada en 1995, Mohamed Harkat, 42 ans, avait été arrêté en 2002 pour des soupçons de terrorisme en vertu d’une procédure d’exception rarement utilisée, mais remis en liberté en 2006 sous de très strictes conditions.
  •  
  •    Le juge Simon Noël de la Cour fédérale a refusé jeudi d’annuler "le certificat de sécurité" émis à l’encontre du suspect et de lever les conditions de sa remise en liberté.
  •  
  •    Il a conclu qu’au Canada, Mohamed Harkat "a maintenu des contacts, a assisté des extrémistes islamiques et utilisé certaines méthodologies typiques d’un +agent dormant+".
  •  
  •    "La Cour conclut aussi que même si le danger initial associé à Mohamed Harkat a diminué avec le temps, celui-ci demeure tout de même un danger" et qu’il est donc "raisonnable" qu’il soit "interdit de territoire pour raison de sécurité".
  •  
  •    Harkat, qui n’a jamais formellement été accusé, avait rejeté tout lien avec le terrorisme, affirmant qu’il avait fui l’Algérie au début des années 1990 pour échapper à la répression du pouvoir contre le Front islamiste du salut, auquel il appartenait.
  •  
  •    La Cour a toutefois jugé qu’"il existe des motifs raisonnables de croire que Mohamed Harkat s’est livré au terrorisme, constitue un danger pour la sécurité du Canada et est membre du réseau de ben Laden" par "son association avec des terroristes et des extrémistes islamiques".
  •  
  •    Dans sa décision, le juge a indiqué qu’il n’avait pas trouvé le témoignage de Harkat "sincère, honnête ni transparent".
  •    Mohamed Harkat risque désormais d’être renvoyé en Algérie.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!