Monde

Cendres islandaises: le chaos s'étend dans le ciel de l'Europe

  •    Après la fermeture de huit espaces aériens jeudi, les épais panaches de fumées que continue à lâcher le volcan islandais ont contraint plusieurs pays à prolonger la mesure : jusqu’à vendredi 16H00 GMT en Belgique, samedi 00H00 GMT au Danemark et au Royaume-Uni (à l’exception de certains vols en Ecosse et en Irlande du Nord), samedi 15H00 GMT en Finlande.
  •    L’espace aérien des Pays-Bas, fermé depuis jeudi en fin d’après-midi, le restera "jusqu’à nouvel ordre", selon les autorités concernées.
  •    D’autres pays, jusqu’alors épargnés, se sont joints à la liste: les pays baltes, le nord-ouest de la République tchèque, l’Autriche, qui va fermer progressivement son espace aérien vendredi dans l’après-midi, et la Pologne, où une grande partie de l’espace aérien est interdit. Dans ce pays, seuls deux aéroports du sud, Cracovie et Rzeszow, fonctionnent toujours.
  •    Les obsèques dimanche du président Lech Kaczynski et de son épouse Maria, morts samedi avec 94 autres personnes dans un accident d’avion dans l’ouest de la Russie, pourraient même être reportées. Plus de 70 délégations du monde entier sont attendues, principalement à Cracovie, pour les cérémonies.
  •    Le chaos a contrarié les déplacements de millions de voyageurs, en particulier au Royaume-Uni où s’achèvent ce week-end les vacances scolaires de Pâques.
  •    "On est là depuis 18H00 hier (jeudi), on n’a pas d’info, on ne nous dit pas où dormir, on ne nous donne pas à manger", témoigne Daniel Palero, 25 ans, un Espagnol de Guadalajara (centre) qui a campé toute la nuit à l’aéroport de Gatwick, dans le sud de Londres, dormant sur ses bagages avec un groupe de compatriotes. 
  •    Ailleurs en Europe, le trafic était souvent fortement réduit. Vingt-cinq aéroports ont été fermés en France, dont les parisiens, au moins jusqu’à 18H00 GMT. En Allemagne, le trafic a été interrompu dans de nombreux aéroports et en particulier à Francfort (ouest), le premier d’Allemagne et troisième d’Europe. 
  •    Au total, c’est environ 60% du trafic aérien prévu vendredi en Europe qui devrait ainsi être annulé, a estimé l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol.
  •    Et le nuage de cendres volcaniques venu d’Islande devrait continuer à perturber le ciel européen "au moins au cours des prochaines 24 heures", a prévenu l’organisation.
  •    Quelques signes de retour à la normale semblaient cependant poindre à l’horizon. La Suède a ainsi commencé vendredi matin à rouvrir progressivement son espace aérien, tout comme la Norvège, mais seulement pour une période limitée de 6 à 12 heures, et l’Irlande (à l’exception de l’aéroport de Dublin).
  •    Au Royaume-Uni, des vols seront permis vendredi jusqu’à 18H00 GMT dans certaines régions d’Ecosse et d’Irlande du Nord. Un plus grand nombre de vols pourrait être autorisé à partir de 18H00 GMT, dépendant du déplacement des cendres, en Ecosse et en Irlande "ainsi qu’en Atlantique Nord à destination et au départ de l’Ecosse et d’Irlande du Nord", précise le NATS.
  •    Le chaos sur le Vieux Continent provoquait par ricochet des perturbations à travers le monde. Eurocontrol a indiqué que sur les 300 vols prévus vendredi de l’Amérique vers l’Europe, seulement 100 à 120 vols ont pu être assurés dans la matinée.
  •    Des dizaines de liaisons ont également été annulées entre l’Asie Pacifique et l’Europe.
  •    Les nuages de cendres émis depuis mercredi par un volcan au sommet du glacier Eyjafjallajokull, dans le sud de l’Islande, peuvent limiter la visibilité et risquent également d’endommager les réacteurs des appareils.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP 
  •  
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!