Monde

Centrafrique: 8 morts dans un accrochage entre anti-balaka et force africaine

Un accrochage entre miliciens anti-balaka  et soldats de la force africaine (Misca) en Centrafrique a fait huit morts dans  le village de Cantonnier, frontalier avec le Cameroun, dans l’ouest de la RCA,  a-t-on appris mardi auprès de la gendarmerie centrafricaine.  "Il y a eu des échanges de tirs entre la Misca et les anti-balaka à  Cantonnier. Cela s’est passé dimanche. Le bilan provisoire fait état de huit  morts: deux anti-balaka et six civils", a affirmé à l’AFP une source au  commandement de groupement de la gendarmerie de Bouar (ouest).   "Il y a eu un incident entre nos éléments et un groupe d’individus qui  seraient effectivement des anti-balaka, vers la frontière avec le Cameroun, dont les circonstances ne sont pas encore bien connues", a confirmé une source  à la Misca, soulignant qu’"aucun élément de la Misca n’a été touché au cours de  cet incident".   Selon la source à la gendarmerie, l’accrochage a débuté sur un point de  contrôle des anti-balaka auquel une patrouille de la Misca a refusé de se  soumettre.   La lutte contre les anti-balaka, auxquels la présidente de transition  Catherine Samba Panza a promis de "faire la guerre", est devenue l’une des  priorités pour la force internationale.  La milice anti-balaka, composée en majorité de chrétiens, a pris les armes  l’été dernier se livrant à des représailles contre les civils musulmans,  accusés de complicité avec l’ex-rébellion Séléka, qui avait pris le pouvoir en  mars 2013, avant la démission forcée de son chef Michel Djotodia en janvier.   

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!