Culture

Cheb Hasni : La dernière chanson

  • Le film de 110 minutes, dont le scénario est de Fatima Ouazene, est un document biographique racontant les débuts artistiques du chanteur, qui donnera un nouveau cachet au Raï et acquerra le surnom de "Rossignol du Raï", et mettant en exergue sa vie sentimentale et surtout sa sensibilité.
  • Dans son film, condensé d’un feuilleton de huit épisodes de 40 minutes, le réalisateur évoque aussi le quartier "Gumbetta" (Oran) où a vécu Hasni, sa famille, particulièrement son frère aîné, qui a toujours été à ses côtés, ainsi que ses amis.
  • "On a essayé de reconstituer le plus fidèlement, à travers ce film qui a demandé six mois de préparation et huit semaines de tournage, la vie de Hasni à travers le témoignage de sa famille, notamment sa femme, de ses proches et des chanteurs qui l’ont côtoyé", a indiqué la scénariste du film à propos de cet artiste "généreux et altruiste" qui avait créé un style personnel appelé "Raï sentimental".
  • "Face au Raï de la malvie et du désespoir, Cheb Hasni a chanté l’amour et l’espoir et a su se faire apprécier d’un public jeune", a indiqué Fatima Ouazene qui a tracé le portrait de cet artiste, passionné de musique chaâbi et des chansons d’Ouarda El Djazaïrya.
  • Le rôle de Hasni a été interprété par Farid Rahal, un jeune étudiant qui ressemble physiquement à l’artiste défunt et dont il était un grand admirateur.
  • "Il a essayé de rentrer dans sa peau", a confié la scénariste ajoutant avoir fait appel à une comédienne professionnelle, en la personne de Sara Rezigua, qui a interprété le personnage de Malika, l’épouse de Hasni, "pour équilibrer les séquences".
  • Cheb Hasni, de son nom Hasni Chakroun, est né en février 1968 à Oran. A l’issue de ses études au CEM Bachir-Kabassi de sa ville, le jeune Hasni, qui pratiquait le football, a décidé de se consacrer à la musique.
  • Fan de Blaoui El-Houari et d’Ahmed Wahbi, il intègre l’orchestre de Nouri Kada où il interprète des chansons du terroir oranais avant d’enregistrer sa première cassette en 1986 dans laquelle il chante en duo avec Chaba Zahouania.
  • Il donnera des concerts en Algérie avant de se produire en France puis aux Etats-Unis.
  • L’artiste, qui compte à son actif plus de quatre-cent chansons, dont "Achek Galbi", "Alach ya ‘aniya", "’Ayit ma nasbar", "Dak Ezzine" et "Da zahri", et dont les thèmes de prédilection sont l’amour, la séparation mais aussi la déception, a été victime d’un attentat terroriste le 29 septembre 1994.
  • Ennaharonline/aps

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!