Sports

Chine: Anelka doit s'adapter au football local, mais surtout au pays

 Avant de vouloir révolutionner  le football chinois, Nicolas Anelka devra s’adapter à son club du Shanghai  Shenhua, mais surtout à un pays où de nombreux mercenaires étrangers avant lui  n’ont parfois fait qu’un passage éclair.    L’ancien attaquant de Chelsea, recrue la plus notable de la Super League,  n’est pas le premier grand nom étranger à venir en Chine, après les Anglais  Paul Gascoigne ou l’Allemand Jorg Albertz. Mais peu sont restés plus d’une  saison, certains n’ayant même pas terminé leur première année de contrat.    L’attaquant néo-zélandais Shane Smeltz est ainsi resté à peine une journée  en juillet 2010 avant de décider que la ville industrielle de Jinan et le club  du Shandong Luneng n’étaient pas faits pour lui…    Pour Wing Chan, directrice de CB Richard Ellis à Shanghai, le principal  défi pour Anelka sera en fait de s’adapter hors du terrain. Selon Mme Chan,  dont le travail consiste à aider les expatriés venus travailler pour des  multinationales à se faire à leur nouvel environnement à Shanghai, tout  dépendra de la décision de l’ancien international français de venir ou non avec  son épouse et ses deux fils.

 

 

Algérie- ennaharonline  

 

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!