Monde

Chine: des manifestants obtiennent de nouveau l'arrêt d'un projet polluant


Pour la deuxième fois en un mois, un projet industriel polluant a été définitivement arrêté en Chine après une manifestation durant laquelle le siège du gouvernement local de Qidong, près de Shanghai, a été mis à sac par des protestataires qui ont affronté la police.Tôt dans la matinée, des milliers de personnes se sont rassemblées pour protester contre un pipeline transportant jusqu’à leur ville située en bord de mer les eaux usées d’une usine du groupe japonais Oji Paper Group, éloignée d’une centaine de kilomètres.

De très nombreux protestataires ont envahi le bâtiment du gouvernement local dans la cour duquel deux voitures ont été renversées, a constaté un photographe de l’AFP sur place.La foule a été évaluée à "plusieurs milliers" de personnes par l’agence Chine nouvelle, tandis qu’une manifestante interrogée par l’AFP parlait de 50.000 protestataires.

Au siège du gouvernement, des manifestants se sont emparés de bouteilles d’alcool et de vin ainsi que de cartouches de cigarettes, des articles reçus fréquemment comme pots-de-vin en Chine par les fonctionnaires, selon un témoignage recueilli par téléphone.Certains de ces articles étaient exhibés à l’extérieur du bâtiment gouvernemental, selon une photo publiée sur Sina Weibo, le principal service de microblogging chinois qui compte plus de 250 millions d’abonnés et sur lequel le terme de recherche "Qidong" a rapidement été censuré samedi.

D’autres photos, dont l’AFP n’a pu immédiatement vérifier l’authenticité, montraient une voiture de police renversée.La cour du siège du gouvernement et les balcons donnant sur cette cour étaient noirs de monde, selon d’autres clichés.Sur deux photos, un homme identifié par des internautes comme le secrétaire du Parti de la ville, Sun Jianhua, apparaît entouré de policiers, le torse dévêtu alors qu’il se serait fait arracher ses vêtements, puis escorté par les forces de l’ordre.En milieu de matinée, des affrontements violents ont opposé des manifestants à des policiers venus en grand nombre, a constaté l’AFP.

 
 

Algerie – ennaharonline

 
 
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!