Société

Chine: des mesures anti-tabac permettraient d'éviter 13 millions de décès d'ici à 2050

La mise en œuvre par la Chine des mesures de lutte contre le tabagisme préconisées par l’Organisation mondiale de la  santé (OMS) permettrait d’éviter 13 millions de décès dus au tabac d’ici à 2050, selon une étude. La Chine compte 300 millions de fumeurs, soit près d’un tiers des fumeurs  dans le monde.  Le tabac tue actuellement plus d’un million de personnes par an en Chine  (939.000 hommes et 79.000 femmes), un chiffre qui pourrait tripler d’ici à  2030, selon des experts médicaux chinois et étrangers. Pékin a jusqu’à présent pris peu de mesures pour enrayer l’épidémie, se  contentant d’interdire le tabac dans les transports en commun. Elle a aussi  augmenté la fiscalité sur les produits du tabac en 2009 mais cette hausse n’a  pas été répercutée sur le consommateur. Dans leur étude publiée mercredi dans le British Medical Journal (BMJ), des  chercheurs espagnols, français et américains relèvent que si le statu quo est  maintenu, le tabac pourrait faire plus de 50 millions de morts au total en  Chine entre 2012 et 2050. Le nombre des décès annuels devrait pour sa part continuer à augmenter  jusqu’à 1,5 million en 2040 chez les hommes et 49.000 chez les femmes. Mais en appliquant les recommandations de la Convention-cadre de l’OMS pour  la lutte anti-tabac entrée en vigueur en 2005, la situation pourrait être bien  différente. Taxer le paquet de cigarettes à 75% permettrait de réduire de plus de 10%  le nombre des fumeurs chinois et sauver ainsi quelque 3,5 millions de vies  d’ici à 2050.  Des législations interdisant le tabac dans tous les lieux publics tout comme la publicité pour les produits du tabac permettraient d’éviter encore  quelque 5,5 millions de décès supplémentaires d’ici à 2050. Quatre autres millions de décès pourraient être évités grâce à une campagne anti-tabac de grande ampleur et l’obligation d’insérer des avertissements  sanitaires sur les paquets de cigarettes. Selon les auteurs de l’étude, le nombre des fumeurs chinois baisserait au  total de 40% d’ici à 2050 si toutes ces mesures étaient mises en oeuvre  rapidement par les autorités chinoises. Dans le cas contraire, les décès et les handicaps liés au tabagisme  risquent de "perdurer encore pendant des décennies" en Chine, avertissent-ils.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!