En direct

Christopher Ross reçu par le roi Mohammed VI

  •    M. Ross avait auparavant eu des entretiens à Rabat avec le président de la chambre des conseillers (Sénat marocain), Maâti Benkaddour.
  •  
  •    La proposition marocaine d’autonomie du Sahara occidental, sous la souveraineté du royaume chérifien, est une initiative "civilisée et courageuse", a affirmé M. Benkaddour à l’issue de cet entretien.
  •  
  •    Cette démarche est à même de régler politiquement la question du Sahara occidental, de mettre un terme à ce conflit et à ses retombées négatives sur l’ensemble de la région, a-t-il poursuivi, à l’issue d’entretiens avec Christopher Ross, le nouvel envoyé spécial des Nations unies.
  •  
  •    Ce dernier a confirmé qu’il allait poursuivre sa tournée en se rendant comme prévu à Tindouf (sud-ouest de l’Algérie), Alger, Madrid et Paris.
  •  
  •    Il s’est toutefois abstenu de faire le moindre commentaire sur cette première étape marocaine: "nous verrons les résultats", a-t-il simplement déclaré.
  •  
  •    Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé en 1975 par le Maroc, qui propose un plan de large autonomie sous sa souveraineté, refusant toute indépendance.
  •  
  •    Le Polisario, soutenu par l’Algérie, réclame en revanche un référendum d’autodétermination dans lequel l’indépendance serait l’une des options.
  •  
  •    Arrivé mercredi à Rabat, M. Ross s’est efforcé d’obtenir l’accord du Maroc pour une relance des discussions sur l’avenir de ce territoire, avant de se livrer à la même tâche en Algérie. Quatre séries de négociations ont déjà eu lieu mais sans avancée significative.
  •  
  •    Avant cette tournée, des responsables onusiens avaient mis en garde contre de trop grandes attentes, expliquant qu’il s’agissait simplement d’évaluer les chances d’une reprise du processus de négociation de Manhasset, lancé près de New York en juin 2007 entre le Maroc et le Polisario, sous l’égide de l’ONU.
  •  
  •    Après Rabat, M. Ross se rend donc samedi à Tindouf pour des discussions avec le secrétaire général du Front Polisario Mohamed Abdelaziz, puis à Alger.
  •  
  •    Tindouf accueille depuis plus de trente ans quelque 165.000 réfugiés sahraouis, selon des chiffres officiels sahraouis.
  •  
  •    M. Ross quittera Alger le 25 février pour Madrid puis Paris, capitales de deux anciennes puissances coloniales au Sahara occidental et au Maroc.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!