Monde

Cinq fois plus de morts au sein des forces de sécurité afghanes que de l'Otan

    

       Les forces de sécurité  afghanes ont subi cinq fois plus de pertes que celles de l’Otan ces quatre  derniers mois, avec l’accélération du nombre des attaques des talibans avant le  retrait des troupes étrangères d’Afghanistan en 2014, indiquent les  statistiques les plus récentes.    Quelque 635 policiers et 218 militaires, selon les ministères de  l’Intérieur et de la Défense, soit un total de 853 hommes, sont morts entre  avril et juin, contre 165 soldats de l’Isaf, le bras armé de l’Otan en  Afghanistan, d’après un décompte du site icasualties.org.    "Cette année, les ennemis de l’Afghanistan ont intensifié leurs attaques  contre les forces de sécurité afghanes", a déclaré samedi Sediq Sediqqi, le  porte-parole du ministère de l’Intérieur, ajoutant que la police avait  également "accru ses opérations contre l’ennemi".    Quelque 1.246 policiers ont également été blessés en quatre mois.    Cette augmentation du nombre d’attaques – + 11% sur la période avril-juin  2012 par rapport à la même période en 2011, juin étant le mois le plus agité  depuis près de deux ans, selon l’Isaf – est une très mauvaise nouvelle pour le  pays, alors que la plupart des troupes étrangères se retireront d’ici la fin  2014.    Nombre d’Afghans craignent que le chaos ne succède à la présence de l’Otan.    "Les talibans savent que les troupes étrangères s’en iront sûrement et  qu’il ne leur restera ensuite qu’à se battre contre les forces afghanes. Depuis  le début de leur offensive d’été, ils les ont prises pour cible, pour les  démoraliser et créer la peur afin que personne ne les rejoigne", analyse Waheed  Mujda, un analyste.    Selon M. Mudja, un ancien cadre taliban, le gouvernement minimise également  ses pertes pour ne pas démoraliser ses troupes.    Plus tôt en juillet, Amrullah Saleh, l’ancien chef du NDS, les services  secrets afghans, avait indiqué que 1.800 soldats et policiers avaient perdu la  vie au cours des trois mois précédents, un chiffre jugé bien plus réaliste par  Waheed Mujda.    A l’inverse, le nombre de soldats de l’Otan tués a baissé, passant de 282  au premier semestre 2011 à 220 au cours des six premiers mois de 2012, selon icasualties.org.
  
 
 Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!