SportsEn direct

Contestation de l’élection de Berraf à la tête du COA : le CIO rejette les plaintes des fédérations sportives

Le Comité international olympique (CIO) a rejeté aujourd’hui,  mercredi 14 juin, les plaintes des fédérations sportives qui contestent l’élection de Berraf à la tête du COA du Comité olympique algérien (COA).

 

Communiqué intégral

 

Comme suite à l’Assemblée Générale Elective de votre CNO le 27 mai dernier, le CIO a été saisi (i) d’une « demande d’audience » par quatre fédérations signataires (au nom d’un« collectif dûment mandaté par les fédérations sportives ») et (ii) d’un « recours » d’une personne.”

 

“Nous constatons en premier lieu que cette démarche intervient a posteriori et que les « irrégularités » dénoncées ne sont étayées par aucune preuve significative tangible à ce stade.”

 

Comme vous le savez, le CIO a déjà pris acte des résultats de cette Assemblée Générale Elective sur la base des éléments reçus de la part de votre CNO et du Bureau de vote qui a procédé aux élections, conformément aux statuts en vigueur de votre CNO et selon le processus habituel.

 

Néanmoins, au vu des « contestations » reçues, nous avons pris soin de réexaminer la situation de manière approfondie et détaillée avec votre CNO, comme d’habitude dans ces circonstances.

 

Il ressort de cette analyse complémentaire que tous les documents, éléments et explications reçus nous permettent de confirmer la position initiale du CIO et que le CIO n’a aucune raison de remettre en cause le déroulement du scrutin ni les résultats des élections.

 

Par conséquent, nous laissons le soin à votre CNO et aux organes compétents de donner une suite appropriée à ces « plaintes » reçues au CIO, étant entendu que le CIO n’a pas vocation à se substituer aux institutions et organes compétents en la matière ni aux mécanismes de recours existants dans les statuts de votre CNO.

 

Nous ajoutons également que, conformément aux principes et aux règles qui prévalent au sein du Mouvement olympique, le CIO respecte pleinement la juridiction des organisations sportives du Mouvement olympique ainsi que les décisions statutaires de leurs organes compétents. Par conséquent, le CIO ne peut reconnaître une quelconque légitimité à un

« collectif de fédérations » auto-proclamé agissant en dehors de toute institution/structure sportive dûment établie et reconnue. Dans le cas présent, l’Assemblée Générale Elective de votre CNO s’est prononcée et le CIO respecte donc pleinement les résultats des élections statutaires et le verdict des urnes. Il existe par ailleurs des mécanismes de recours et de résolution des litiges qui sont clairement établis dans les statuts de votre CNO et que chacun a la liberté d’utiliser dans les conditions et les délais prévus statutairement. Par conséquent, il n’y a aucune raison objective ni légitimité à ce que des membres de votre CNO se constituent en « collectif » en dehors des structures, des organes et des mécanismes statutaires légaux existants.

 

Enfin,  au  vu  des  informations  relayées  dans  les  media  quant  à  l’origine  de  ces

« contestations » et aux différentes formes de pressions et d’ingérences externes qui semblent être exercées sur le Mouvement olympique et sportif algérien dans son ensemble, nous rappelons le principe fondamental de l’autonomie du Mouvement olympique et les règles de la Charte olympique en la matière, comme suit :

 

  • Paragraphe 5 des Principes fondamentaux de l’Olympisme : « Reconnaissant que le sport est pratiqué dans le cadre de la société, les organisations sportives  au sein du Mouvement olympique auront les droits et obligations inhérents à l’autonomie, à savoir le libre établissement et le contrôle des règles du sport, la définition de leur structure et gouvernance, la jouissance du droit à des élections libres de toutes influences extérieures et la responsabilité de veiller à ce que les principes de bonne gouvernance soient appliqués. »

 

  • Règle 27.5 : « Afin de remplir leur mission, les CNO peuvent collaborer avec des organismes gouvernementaux, avec lesquels ils développeront des relations harmonieuses. Cependant, ils ne s’associeront à aucune activité qui serait contraire à la Charte olympique. Les CNO peuvent aussi coopérer avec des organismes non gouvernementaux. »

 

  • Règle 27.6 : « Les CNO doivent préserver leur autonomie et résister à toutes les pressions, y compris, mais sans s’y restreindre, les pressions politiques, juridiques, religieuses ou économiques qui pourraient les empêcher de se conformer à la Charte olympique. »

 

  • Règle 27.9 : « En dehors des mesures et sanctions prévues en cas de transgression de la Charte olympique, la commission exécutive du CIO peut prendre toutes décisions appropriées pour la protection du Mouvement olympique dans le pays d’un CNO, notamment la suspension ou le retrait de la reconnaissance d’un tel CNO, si la constitution, la législation, ou d’autres réglementations en vigueur dans ce pays, ou tout acte d’un organisme gouvernemental ou de toute autre entité, ont pour effet d’entraver l’activité du CNO ou la formation ou l’expression de sa volonté. Avant de prendre une telle décision, la commission exécutive du CIO offrira au CNO concerné la possibilité d’être entendu. »

 

Comme vous le savez, le CNO algérien et le Mouvement olympique et sportif algérien dans son ensemble ont malheureusement fait face, dans le passé, à des situations similaires qui ont conduit à des conflits majeurs, au détriment du sport et des athlètes algériens. Par conséquent, nous espérons que chacun aura tiré les conséquences de ces expériences regrettables et agira de manière responsable afin d’éviter que de telles situations ne se reproduisent.

 

Nous en appelons donc aux autorités gouvernementales compétentes, à votre CNO et à l’ensemble des fédérations sportives nationales pour restaurer un climat de confiance et  de respect mutuel du rôle et des compétences de chacun, et pour travailler ensemble et de manière  constructive  dans  le  seul  intérêt  du  sport  et  des  athlètes  algériens.     Ceci, conformément à la Charte olympique et au document de référence (ci-joint) que le CIO a établi à cet effet et a diffusé à tous les CNO en novembre dernier.

 

Le CIO se tient à votre entière disposition, si nécessaire, pour favoriser et faciliter cette approche conjointe et cette compréhension mutuelle nécessaire entre tous les acteurs du sport dans votre pays.

 

Nous vous demandons de bien vouloir diffuser une copie de ce courrier aux autorités compétentes et à tous les membres de votre CNO.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de nos salutations distinguées.
Pere MIRÓ

Directeur Général Adjoint

Directeur des Relations avec les CNO et de la Solidarité Olympique Comité International Olympique (CIO)

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!