En directAlgériePolitique

Comment « Madame Chahrazed » obtenait des avantages ? Sa relation avec Said Boutaflika…

L'influente Madame Chahrazed

Algérie – L’enquête ouverte par la justice dans l’affaire de « Madame Chahrazed », la femme qui avait des relations avec des hauts fonctionnaires de l’Etat et des hommes d’affaires, a révélé l’ampleur de son influence au cours de la période précédente.

Selon Ennahar Online qui rapporte l’information, elle jouait le rôle d’intermédiaire entre des hauts fonctionnaires et des hommes d’affaires voulant obtenir des avantages indus.

La tactique utilisée par « Madame Chahrazed » pour parvenir à obtenir des avantages

Interrogé par la justice, l’ex ministre des Travaux Publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, a révélé que, lorsqu’il occupait le poste de wali d’Oran en 2017, il a octroyé un bien industriel situé à la zone industrielle de Misserghine à un homme d’affaire, suite à la demande de l’ex ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, qui lui a expliqué que le bénéficiaire était un proche de Said Bouteflika.

Zaalane a, entre autre, expliqué que l’homme d’affaire a obtenu le bien après avoir déposé un dossier conforme à la règle qui a, même, était examiné par la commission de wilaya. Le problème qui se pose c’est qu’après des mois, le bénéficiaire n’avait toujours pas entamé les activités industrielles et avait voulu revendre le bien.

L’ex ministre des Travaux Publics et des Transports a affirmé, au juge enquêteur près la Cour suprême, qu’il a appelé Said Bouteflika pour le prévenir, mais ce dernier a nié que l’homme d’affaire serait l’un de ses proches, ce qu’a poussé l’ancien haut fonctionnaire à rappeler El Ghazi pour s’expliquer avec lui.

En effet, c’est El Ghazi qui a informé Zaalane que l’homme d’affaire était le proche de « Madame Chahrazed » qui était proche de Said Bouteflika. Selon lui l’on ne pouvait pas lui refuser une demande, ajoute la même source.

Il est à rappeler que plusieurs hauts fonctionnaires sont impliqués dans l’affaire de « Madame Chahrazed ».

Tags

Articles en lien

10 Comments

  1. Madame chahra..z…madame soleil..on se croirait dans les mille et une nuits folles d alger..le lupanar des officiels ou se font et se defont des fortunes..des postes..des promotions meme style canape..ou couscous.
    Les salons de mme z …x..y et ou se reunissaient le ghota et les merveilleuses ridicules pour des beuveries dignes de bacchus..et voila notre lutin..ce nain de jardin..qui en son temps acvordait des rdv aux ripoux payables cash a son sexretariat..60 briques pour 10 mn..on exposait son probleme..justice..douane..poursuites..enqueyes..blocages..impots..on etait diriges vers un personnage qui…vous dira ce qu il faudra payer pour regler la situation…et q uest ce mme chahra..sinon une entremetteuse de bas etage..ni plus ni moins.. on paierait bien 10000 da pour vour la tete du nain boutef derriere les barreaux..et il est a parier que la chaine partira de la prison militaire jusqu a tindouf..la fete est finie..et maintenant il faut compter les annees….dans le nour du cachot..tchao ptit con!

    1. Tu veux parler de Madame Claude
      Chez nous ce type de maquerelle a été très bien décrit dans le célèbre film CARNAVAL FI DECHRA. On arie d’elle sans jamais la montrer.

    2. cher Mouloud, heureusement que tu t’est arrété à chahra… si non ça aurait été une catastrophe litéraire. je n’arrete pas de rire à chaque passage. bonne journée.

  2. Les hommes sont bien faibles. Il est vrai qu’un dicton machiste dit « cherchez la femme » ! Entendez par « machiste » un homme qui, quand il n’a pas l’intelligence que sa fonction exige, se tourne vers une femme légère comme un bébé se tourne vers le sein de sa mère. Mais si le sein des mères nourrit les enfants, l’intelligence de la femme-outil ne dépasse pas sa façade tunée ; et laisse sur sa faim. Que rien ne peut apaiser.

  3. BLED TA3 YAMAHOUM ET CELA RISQUE DE CONTINUER PUISQUE C’EST LES MEMES TETES QUI SONT SORTIES DU CHAPEAU. MOUSSA-HADJ – HADJ MOUSSA.

  4. C est mafia bouteflikaine et ce saïd bouteflika avec c est affairistes passé c est soirée dans des bordels ou alcool coulé wishky champagne et tomber dans les bras de prostituée une prostitué qui bénéficié de privilège de ce saïd bouteflika une prostitué qui entretenait des relations avec des ministres walis ce pouvoir bouteflikaine fessais la chasse aux débit de boisson d alcool en kabyle fermé des bars et eux tout ce clan ce gouvernement ce soulé la gueule dans des discothèque bar avec des putes et gérer ce pays offrant à des amies de c est prostitué des biens immobiliers terrains une prostitué qui fessais la pluie et le beau temp grâce à c est relations très proche avec saïd bouteflika et ce général Gaïd salah redresseur des tords qui pendant presque 20 ans à était au gouvernement comme vice ministre de la défense côtoyé c est voyous voleur veut nous faire croire que il n était pas au courant de c est dérives de saïd bouteflika alors que tout les ministres était au courant de c est prostitué qui avait la protection de saïd bouteflika certainement qui a dû avoir de c est faveur sexuel de c est pute

  5. Ca sera toujours pareil à part aller couper des banderolles pour inaugurerdes cités de x etages alors qu’il devrait y avoir des immeubles de 2 étages et 1 Rdc c’est tout et avec ascenseurs svp,
    Ministres en tout genre et président ca coupe ca coupe des banderoles et ca s’affichent à la tv pour dire ce que nous avons fait, je dirais des cage à poule avec des matériaux d’un autre temps, à quand des nouveaux hopitaux dans toutes les grandes et moyennes villes du pays ? Deshopitaux nouvelles générations et oui pour faire le bien construit pas que des mosquées, y en a à chaque « coin de rue » et surtout mettre des immigrés pour gerer et éviter les villes et oui une bonne partie des immigres pourraient mieux gérer et surveiller les hopitaux car ça vole à tout bout de champs pourtant ilsse disent musulmans prie font ramadan pfff

  6. Franchement, on est arrivé au même scénario de carnaval fi dechera, et la fammeuse phrase de Athmane Ariouat est devenue concrète, au lieu de Madame Karima c’est Madame chahrazad.

  7. que c’est triste !!! et dire que ces « personnages » ont gouverné la nation algérienne, alors que ce ne sont que des minables, ratés de la vie, vivant dans la tourmente de tous les trafics mafiosi. il faudra les enfermer et ne plus leur permettre la grace. il ne faut pas avoir de la pitié pour ces vaux rien. ils ont fait leurs preuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close