En directAlgérie

Complexe d’El Hadjar d’Annaba: remise en service du haut fourneau

Algérie-Le haut fourneau du complexe Sider El Hadjar d’Annaba a été remis en service lundi après un arrêt de 8 jours en raison d’un déficit dans l’approvisionnement en minerai de fer et le recul du stock de cette matière première indispensable à l’activité de ce complexe, a-t-on appris du président directeur général de cette entité industrielle, Chemseddine Maâtallah.

La reprise de l’activité de ce haut fourneau, maillon essentiel dans la chaine de production sidérurgique, a été possible après « la stabilisation du rythme de l’acheminement des mènerais de fer depuis les mines d’El Ouenza et Boukhadra, dans la wilaya de Tébessa, vers ce complexe et la réparation du segment détérioré de la voie ferrée entre la mine de Boukhadra et la localité d’Oued Kebrit, à Souk Ahras », a précisé la source.

Selon le contrat liant le complexe Sider El Hadjar et la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) d’Annaba, le programme de transfert de minerai de fer vers Sider El-Hadjar est assuré quotidiennement par quatre (4) trains transportant chacun 1.400 tonnes de minerai de fer, selon la même source.

« Aussi, 100 camions transportent chaque jour du fer brut depuis les mines de Tébessa », a fait savoir le même responsable, précisant qu’une « activité soutenue du complexe sidérurgique nécessite quotidiennement prés de 7.000 tonnes de matière première ».

Le recul du stock de minerai de fer au complexe d’El Hadjar a été causé par « des perturbations durant février passé à cause d’un mouvement de contestation des travailleurs de la SNTF de 14 jours, entre le 12 et 26 février dernier », a-t-on rappelé.

La panne signalée sur la voie ferrée entre la mine de Boukhadra et la localité Oued Kebrit a également ralenti la cadence d’acheminement du fer brut et causé un déficit dans le  stock de minerai de fer sur une durée dépassant une semaine, a-t-on indiqué.

Actuellement, trois trains assurent le transfert des minerais de fer vers El Hadjar après la réparation de la voie ferrée, a indiqué le directeur régional de la SNTF, Abderrazak Ben Belkacem, signalant « la possibilité d’augmenter la cadence de transfert de cette matière première dans les tout prochains jours pour rattraper le déficit enregistré ».

A cet effet, le PDG du complexe Sider El Hadjar a insisté sur l’importance du respect du contrat liant le complexe à la SNTF stipulant l’acheminement quotidien de quatre trains de 1400 tonnes chacun  de matière première.

Le complexe Sider El Hadjar emploie 4 500 travailleurs et a atteint, en 2018, une production totale de 700 000 tonnes d’acier.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close