Monde

Comportement énigmatique des policiers libyens à la frontière tunisienne

  •    Des rafales de coups de feu ont par ailleurs été entendues dans la nuit de samedi à dimanche côté libyen, entre 4 heures et 5 heures du matin, selon des témoignages concordants de Tunisiens postés à la frontière, qui disaient ignorer ce qu’il s’est passé.
  •  
  •    "Il sont drogués, ils font n’importe quoi", a affirmé un témoin à l’AFP.
  •  
  •    A plus de 200 kilomètres au sud de Ras Jdir, au poste-frontière de Dahiba, un témoin joint par téléphone a également entendu de la musique et des coups de feu côté libyen, entre 5 heures et 6 heures du matin.
  •  
  •    La police tunisienne empêchait dimanche les journalistes d’avancer vers la barrière séparant la Libye de la Tunisie, en avertissant que les policiers libyens leur avaient dit ne pas vouloir de la presse étrangère à cet endroit.
  •  
  •    Des grappes de réfugiés continuaient de passer la frontière en milieu de journée, mais aussi des voitures et des camions libyens.
  •  
  •    Interrogé par l’AFP sur le motif de son passage en Tunisie, un Libyen au volant de son véhicule a refusé de répondre tout en lançant: "Kadhafi est un homme bien, la Libye est un bon pays, tous les médias sont des menteurs".
  •  
  •    Les réfugiés traversant la frontière restaient muets dimanche sur la situation de l’autre côté de la frontière, ou assuraient à la presse que tout était normal.
  •    
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *