Economie

Conseil de la Nation : l’accent est mis sur la sécurité alimentaire

   Mohamed Zoubiri, du parti du Front de libération nationale (FLN), s’est interrogé sur l’existence d’un programme précis qui définit les étapes de réalisation de la sécurité alimentaire dans le pays et les mécanismes que devra adopter l’exécutif en matière de développement agricole durable, soulignant que malgré les efforts consentis, beaucoup comptent encore sur le gouvernement pour atteindre cet objectif.

   De son côté Tahar Kelil, du Rassemblement national démocratique (RND), a appelé à l’encouragement de la création de micro unités de transformation du produit agricole et la pêche à travers l’octroi de crédits, insistant sur le respect des normes internationales dans le domaine de l’agroalimentaire et la maîtrise de la qualité.

   Il a indiqué qu’en dépit de la disponibilité de certains produits agricoles, les normes internationales de qualité restent en deçà des attentes ce qui, a-t-il dit, entrave leur exportation. Il a appelé également à la promotion du produit agricole à travers l’utilisation des moyens scientifiques et techniques modernes.

   M. Kelil a exhorté le gouvernement à inclure le bilan des programmes quinquennaux précédents dans le nouveau programme pour pouvoir cerner les difficultés  l’ayant entravé, déplorant l’absence de chiffres précis dans l’actuel programme sur les enveloppes financières à allouer à chaque secteur.

   Il a demandé en outre, la mise au point d’un programme spécial Hauts Plateaux, Sud et régions frontalières qui comptera des investissements incitatifs visant la réalisation d’un développement équilibré et l’absorption de la densité démographique dans les wilayas du Nord outre la génération d’emplois et la réduction du chômage.

   Abdelkader Bensalem, du tiers présidentiel, a appelé à la mise en valeur de plus de terres et l’encouragement des jeunes à y investir.

   D’autres membres du Conseil de la Nation ont souligné la nécessité d’étendre les surfaces irriguées, le développement de l’industrie et l’encouragement de l’investissement pour réaliser le développement économique auquel aspire le gouvernement en 2019 et estimé à 7%.

   A travers son plan d’action, le gouvernement table sur les secteurs de l’agriculture, de l’industrie, des mines et du tourisme. (APS)

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!