AlgériePolitique

« Consensus national » : Gaïd Salah a-t-il mis fin à l’initiative du MSP ?

 Appelant l’institution militaire à s’impliquer dans son initiative du « consensus national » pour accompagner une transition démocratique en Algérie , le président de la société pour la paix ,Abderrazak Makrin, (MSP) risque de voir son projet politique  tombe à l’eau , après les déclarations du chef d’Etat majore et vice ministre de la défense nationale Ahmed Gaïd Salah faites , ce jeudi, à l’occasion de la cérémonie organisée à l’honneur des meilleurs lauréats des cadets de la nation au BAC.

Lues comme une réponse explicite au chef du MSP ayant appelé l’armée à jouer un rôle cardinal pour une période de transition démocratique dans le pays , le chef d’Etat major a refusé , catégoriquement, toute ingérence de l’institution militaire dans la vie politique en Algérie et il a ,ainsi, appelé à laisser l’armée loin des conflits politiques.

 » L’une des mauvaises pratiques, voire étranges, irrationnelles et inacceptables, à la veille de chaque rendez-vous électoral, que ce soit pour l’Assemblée Populaire Nationale, ou pour les Assemblées Communales ou Wilayales, ou même pour les élections présidentielles, je dis, à la veille de ces importants scrutins nationaux, et au lieu d’essayer de s’approcher du citoyen en conférant davantage d’importance à ses préoccupations, quelques personnes, et certaines parties s’éloignent volontairement de l’exercice politique. La politique est l’aptitude à s’adapter aux réalités du quotidien, l’aptitude se veut être la bonne gestion des exigences de l’intérêt national et les impératifs de leur réalisation, ce qui nécessite un haut niveau de performance politique en toutes conditions et circonstances. A ce sujet, j’avais auparavant souligné et clarifié avec insistance, à maintes occasions, que l’Armée Nationale Populaire est une Armée qui connait ses limites, voire le cadre de ses missions constitutionnelles, qui ne peut en aucun cas être mêlée aux enchevêtrements des partis et des politiques, ou être immiscée dans des conflits qui ne la concernent ni de près ni de loin. », a déclaré Gaïd Salah .

Le chef du MSP ,qui a rencontré le président de Talaie El Houriat  Ali Benflis,le président du mouvement populaire algériens (MPA) Ammara Benyounes , le premier secrétaire national  du FFS Hadj Djilani, ainsi que le secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbes , a multiplié ses appels à l’institution militaire à prendre les commandes de l’Etat pour une période de transition politique et économique, à quelques mois des élections présidentielles de 2019.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close