AlgériePolitique

Constructions illicites : Vecteur de maladies hydriques ! (spécialistes)

Algérie – La sous-directrice chargée des infrastructures de l’assainissement au niveau du ministère des Ressources en eau, Faiza Badji, a affirmé que son département ne peut pas « contrôler tous les rejets anarchiques émanant des constructions illicites » qui se sont fortement « généralisées » en Algérie.

« Nous ne pouvons pas contrôler tous ces rejets anarchiques », a déclaré Mme. Badji hier lors d’une rencontre hier mercredi, en appelant la population à plus de conscience de la situation et d’aider à la sauvegarde de leurs propres santé et bien-être.

Les constructions qui se multiplient très vite et s’agglutinent l’une à l’autre, rejettent des eaux usées vers la nature à travers des installations d’assainissement précaires et/ou non étudiées, même parfois enfouies sous les habitations.Ces eaux usées finissent à la longue par s’infiltrer dans le sol et être en contact avec les nappes phréatiques et superficielles ou bien vont vers les oueds.Le cumul de salubrité contenu dans ces eaux provoque les maladies, notamment dans un pays comme l’Algérie connaissant un fort ensoleillement, qui est donc propice à la prolifération des bactéries et à l’apparition des virus favorisant les MTH, a déploré cette responsable.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close