Economie

Coopération accrue entre Londres et Alger dans la lutte anti-terroriste

  •    Dans un communiqué de l’ambassade britannique à Alger, la "création récente du Comité bilatéral pour la lutte anti-terroriste" a été annoncée.
  •  
  •    Il s’agit d’un outil de travail qui "permettra à la Grande Bretagne et à l’Algérie d’oeuvrer sur le partage du renseignement et de la formation", a indiqué le secrétaire d’Etat britannique pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord. Une réunion de ce comité est prévu "dans deux semaines" à Londres.
  •  
  •    Qualifiant l’Algérie de "partenaire-clé", M. Burt a jugé qu’il "y avait nécessité pour les nations d’oeuvrer ensemble de manière plus efficace" contre le terrorisme. Il a félicité au passage la position d’Alger de refuser toute rançon aux preneurs d’otages.
  •  
  •    Durant ses entretiens avec Rezag Bara, conseiller du président Abdelaziz Bouteflika, son homologue Abdelkader Messahel et le chef de la diplomatie Mourad Medelci, M. Burt a aussi évoqué l’Iran.
  •  
  •    "L’Algérie est l’ami des deux pays" (GB et Iran), a indiqué M. Burt. "Pour l’heure, a-t-il dit, l’Iran a besoin de ses amis pour qu’ils lui expliquent qu’il est sur une pente dangereuse" avec son programme nucléaire qu’il présente comme civil et non militaire mais ne convainc personne.
  •  
  •    "Si l’Algérie par ses relations peut aider à persuader l’Iran d’accepter l’invitation à discuter de son programme nucléaire, ce sera d’une grande aide", a-t-il déclaré.
  •  
  •    Outre un renforcement en matière sécuritaire et diplomatique des relations algéro-britanniques, M. Burt a souhaité aussi multiplier les échanges commerciaux.
  •  
  •    Les exportations britanniques en Algérie ont plus que doublé ces cinq dernières années, selon la mission diplomatique. En 2009, elles ont cru de  22% par rapport à l’année écoulée à 327 millions de livres (presque 385 millions d’euros). 
  •  
  •    La Grande-Bretagne est l’un des plus importants investisseurs de l’Union européenne en Algérie où elle a investi 115 millions d’euros en 2008. Elle est traditionnellement présente dans les secteurs du pétrole et du gaz.
  •     
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!