AlgérieEnergieEconomie

Coopération énergétique: Guitouni s’entretient avec plusieurs homologues

Algérie-Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a reçu en marge de la tenue du Sommet « Algeria Future Energy », qui se tient le 29 et 30 octobre, ses homologues tunisien, mauritanien et nigérien, les vices ministres de l’Energie de l’Espagne et de la Bolivie ainsi que le représentant personnel de la Première ministre britannique pour le partenariat économique avec l’Algérie, a indiqué mardi le ministère dans un communiqué.

Ainsi, M. Guitouni et le ministre tunisien de l’Industrie, des Petites et Moyennes entreprises, Chargé de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Salim Al Feriani, ont passé en revue les avancées enregistrées dans la conduite des projets liés à l’exploration et la production des hydrocarbures, tout en soulignant la nécessité de développer d’autres périmètres de recherche notamment dans l’Offshore, selon la même source.

Les deux parties se sont entendues également pour accélérer les travaux sur les blocs du portefeuille d’exploration de Numhyd, une société mixte algéro-tunisienne détenue à parts égales par Sonatrach et Etap, et d’entamer une évaluation plus approfondie des données techniques du domaine minier tunisien de façon à explorer de nouvelles opportunités et enrichir le portefeuille de cette société mixte.

Ils ont également évoqué la poursuite des discussions autour du renouvellement du contrat d’approvisionnement de la Tunisie en gaz naturel algérien au-delà de 2019, de l’alimentation des villes frontalières tunisiennes en gaz butane et de l’augmentation des volumes d’approvisionnement en GPL.

Guitouni a annoncé, par ailleurs, la mise en gaz prochaine de la région historique de Sakiet Sidi Youcef en Tunisie, note le communiqué.

« Son excellence le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a donné des instructions pour raccorder la région historique de Sakiet Sidi Youcef en gaz algérien avant la fin de cette année », a-t-il déclaré.

Concernant le volet électricité, les deux ministres ont appelé à poursuivre les efforts de développement des capacités d’interconnexion pour consolider le système électrique régional et faciliter les échanges commerciaux et de secours.

Al Feriani a tenu à remercier l’Algérie pour les quantités d’électricité livrées ayant permis à la Tunisie de passer favorablement la pointe estivale et de réduire les effets des délestages électriques programmés dans les périodes de pointe.

Les ministres ont aussi discuté des opportunités nouvelles de partenariat et des échanges que les deux pays peuvent entreprendre pour minimiser les coûts et optimiser la production de richesse.

A ce sujet, M. Guitouni a mis en avant les avancées de l’Algérie en matière industrielle et a proposé à la partie tunisienne d’acquérir à l’avenir des turbines à gaz, turbines à vapeur et autres équipements fabriqués en Algérie dès 2019.

La partie tunisienne a montré de l’intérêt à ce projet compte tenu de la nature de son parc de production constitué notamment de turbines à gaz et de turbines vapeur.

Lors de l’entretien avec le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Mohammed Abd el Vetah, les deux parties ont évoqué la possibilité de renforcer la coopération et le partenariat existants entre l’Algérie et la Mauritanie dans le domaine énergétique.

Les parties se sont entendues pour mettre en place un comité mixte d’experts chargés d’examiner les opportunités nouvelles dans les domaines de la prospection, de la distribution des produits pétroliers et gaziers, du développement de l’Offshore et des énergies renouvelables.

A ce propos, il a été question de réaliser des études du potentiel solaire et éolien et de la formation dans les domaines des hydrocarbures, de la distribution et la commercialisation des produits pétroliers, de l’électricité et des énergies renouvelables.

Les ministres ont enfin abordé les opportunités d’échange et d’investissement dans le domaine de l’exportation des équipements de production d’électricité mais également dans l’installation, sécurisation et maintenance des installations électriques, y compris les centrales diesel et turbines à gaz destinées à l’alimentation des populations en énergie.

Concernant l’audience accordée au ministre nigérien du Pétrole, Foumakoye Gado, les deux parties ont évoqué les opportunités nouvelles de coopération entre les deux pays, notamment en matière de d’exploration et de production des hydrocarbures au Niger à travers la société SIPEX BVI, filiale de Sonatrach.

A ce sujet, les parties se sont félicitées du potentiel des découvertes qui sera renforcé grâce au programme de reconnaissance sismique en cours.

Les deux ministres ont également abordé la formation des ingénieurs et techniciens nigériens dans le domaine des hydrocarbures et de l’électricité.

Ils ont également encouragé les opérateurs des deux pays à examiner les voies et moyens de conclure des partenariats gagnant-gagnant dans l’amont pétrolier et gazier, la distribution des produits pétroliers, le développement des énergies renouvelables et l’engineering et réalisation des ouvrages dans le domaine de l’électricité.

Guitouni a évoqué avec le secrétaire d’Etat espagnol à l’Energie, José Dominguez Abascal, les relations bilatérales, l’état d’avancement des projets en partenariat en cours ainsi que les perspectives de coopération et d’investissement dans le domaine énergétique, en particulier dans l’exploration, la production, la transformation des hydrocarbures et les énergies renouvelables.

Les deux parties ont également évoqué les projets d’interconnexion électrique et gazière entre les deux pays ainsi que les partenariats dans le domaine de la commercialisation du gaz de façon à booster davantage les relations d’affaires dans les deux pays.

Le ministre de l’Energie a souligné, à cette occasion, « l’excellence des relations bilatérales privilégiées entre l’Algérie et l’Espagne ainsi que l’importance de développer des partenariats mutuellement bénéfiques axés sur des projets intégrant la maitrise des technologies de production, le transfert des savoir-faire et d’expertise, la formation, la recherche et développement et l’intégration nationale », selon le communiqué.

Avec le vice-ministre bolivien de l’Industrialisation, du Raffinage et de la Commercialisation, Humberto Salinas, et celui de l’Exploration et de l’Exploitation, Carlos Terrico, M. Guitouni a abordé les perspectives prometteuses dans le domaine des hydrocarbures entre les deux pays, notamment celles explorées lors de sa visite en Bolivie en tant que représentant du président de la République, lors de la tenue du 4ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) au mois de novembre 2017.

Les deux parties, algérienne et bolivienne, ont discuté des possibilités d’établir des relations de coopération à travers des projets de partenariat mutuellement bénéfiques notamment dans l’exploration, production des hydrocarbures, la pétrochimie, le transport et la commercialisation du GNL et la formation.

Ils se sont félicitées de la mise en place d’un groupe de travail composé d’experts des compagnies nationales d’hydrocarbures algérienne et bolivienne, actuellement présents en Algérie, et qui travaillent conjointement à l’effet d’élaborer un plan d’actions en matière d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures.

Ce groupe d’experts examine des projets concrets de partenariat dans les domaines de la pétrochimie, la commercialisation du gaz et des produits raffinés avec la possibilité de créer des associations à cet effet.

Guitouni a reçu également le représentant personnel de la Première ministre britannique pour le partenariat économique avec l’Algérie, Lord Richard Risby.

Lors de cet entretien, les deux parties ont abordé les opportunités d’affaires et d’investissements et des voies et moyens de faciliter la concrétisation des projets menés en commun, notamment dans l’amont pétrolier et gazier, le développement des énergies renouvelables et la formation.

Le Ministre de l’Energie a donné un aperçu général de la politique énergétique algérienne et des opportunités offertes dans l’amont pétrolier et gazier, en particulier dans le renforcement des capacités et moyens de production et dans l’exploration, y compris en offshore.

Guitouni a aussi insisté sur la volonté de l’Algérie d’œuvrer davantage pour mieux valoriser ses ressources en hydrocarbures et pour explorer et exploiter son patrimoine minier en hydrocarbures en investissant dans le domaine de la pétrochimie et des industries de transformation.

De son coté, Lord Risby a fait part de « la volonté des autorités britanniques de développer le courant des affaires avec l’Algérie qui fait partie de leur priorité et plus globalement avec l’Afrique.

Dans ce cadre, il a mis en exergue les possibilités de financement de grands projets à réaliser en Algérie, ajoute le communiqué.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close