Monde

Coup de filet au sein d'Al-Qaïda au Pakistan: aveux des 9 suspects

  •    Ils ont été présentés dans la matinée à un juge antiterroriste qui a accordé aux enquêteurs de les maintenir en détention 12 jours supplémentaires pour les besoins de l’enquête et les interrogatoires, a expliqué à l’AFP Nasir Durrani, commandant en chef de la police de Rawalpindi, une ville de la banlieue d’Islamabad où les suspects ont été interpellés.
  •  
  •    C’est le coup de filet le plus important réalisé dans les milieux terroristes au Pakistan –nouveau repaire d’Al-Qaïda– depuis qu’Islamabad est devenu, fin 2001, l’allié clé des Etats-Unis dans leur "guerre contre le terrorisme".
  •  
  •    Plus de 1.500 personnes ont été tuées en un an et demi dans tout le pays dans une vague sans précédent d’attentats –suicide pour la plupart– perpétrés par des militants islamistes liés au réseau d’Oussama ben Laden, qui avait en personne décrété à l’été 2007 le jihad, la "guerre sainte", au pouvoir à Islamabad.
  •  
  •    "Ils travaillaient pour Al-Qaïda", assuré à l’AFP un haut responsable de la police, sous couvert d’anonymat.
  •  
  •    "C’est un coup de filet important car ces suspects, dangereux, étaient impliqués dans des attentats et fournissaient notamment les explosifs aux kamikazes", a précisé M. Durrani, ajoutant qu’ils avaient "avoué" avoir participé à la préparation d’attaques suicide.
  •  
  •    "Ils sont impliqués dans cinq attentats suicides spectaculaires", avait annoncé jeudi soir un responsable de la police de Rawalpindi.
  •  
  •    Les neuf hommes sont notamment accusés d’avoir organisé l’attentat suicide qui a tué six personnes, dont un Danois, le 2 juin devant l’ambassade du Danemark à Islamabad, et fait exploser une bombe le 15 mars dans un restaurant de la capitale pakistanaise, tuant une ressortissante turque et blessant dix autres personnes, dont des diplomates américains et britanniques.
  •  
  •    Ils ont également avoué avoir préparé un attentat suicide qui avait tué 19 personnes le 6 juillet à Islamabad, essentiellement des policiers, selon les mêmes sources.
  •  
  •    Le chef des neuf hommes arrêtés est un certain Mohammed Illyas, connu également sous le nom de guerre de Qari Jamil, un ancien détenu de la prison américaine de Guantanamo, dont le nouveau président Barack Obama a décrété la fermeture d’ici un an.
  •  
  •    Selon un autre responsable de la police, leur réseau est lié directement à Oussama al-Kini, un cadre d’Al-Qaïda tué le 1er janvier dans un des tirs de missiles américains qui touchent régulièrement les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l’Afghanistan, et où Al-Qaïda et les talibans afghans ont reconstitué leurs forces.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!