Economie

Cours du pétrole: l’accord OPEP et non-OPEP "insuffisant" (expert)

Invité de la rédaction de la chaine3 de la Radio Algérienne, le directeur de la rédaction de la revues Pétrole et Gaz Arabes, Francis Perrin, a estimé que la faible dynamique de reprise des cours du pétrole sur le marché de l’énergie, frôlant  ou dépassant parfois les 40 dollars le baril, résulte de l’accord de gel de la production conclu entre l’Arabie Saoudite et la Russie.

Toutefois, ce dernier observe, prudent, que cet accord reste encore à être confirmé par la rencontre prévue, dans le courant du mois courant, entre les représentants de pays Opep et non-Opep, « sachant la méfiance existant entre les uns et les autres ».

Pour M. Perrin, un tel accord, dans le cas où il est confirmé, reste « insuffisant », une remontée importante des cours de brut ne peut avoir lieu que si les pays producteurs décident ensemble de réduire leur production. Chose qui n’est pas évidente, estime M. Perrin, citant l’exemple de l’Arabie Saoudite qui accepte de geler et non de baisser son niveau de production, alors que l’Iran, soumis durant de nombreuses années à un embargo et pouvant sur le long terme produire plus de 6 millions de barils/jour, laisse entendre qu’il n’est favorable, ni à un gel, ni à une baisse de sa production pétrolière.

 

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!