Santé & Bien-être

Institut Pasteur : Création prochaine d’une unité pour l’extraction du venin de scorpion

Algérie – Un site (une construction inachevée) appelé à accueillir une unité de l’Institut Pasteur pour l’extraction et la préparation du venin de scorpions a été identifié jeudi à Ouargla, a appris l’APS du Dr.Mohamed Lamine Saidani, membre de la commission nationale de lutte contre l’envenimation scorpionique.

L’opération, supervisée par des cadres du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ainsi que de la commission nationale de lutte contre l’envenimation scorpionique, intervient au lendemain d’une séance de travail tenue au siège de la wilaya d’Ouargla et consacrée à un examen de situation du phénomène de l’envenimation due au scorpion dans la région, et à une réflexion sur les mécanismes de prévention et de lutte contre ce fléau, en insistant sur l’ouverture d’un démembrement de l’Institut Pasteur dans la région.

Les missions de cette unité porteront dans une première phase sur l’extraction, la collecte et la préparation du venin de scorpion, avant son transfert vers l’Institut Pasteur (Alger) pour subir les autres étapes de préparation du sérum anti-venin de scorpion, a-t-on précisé lors de la rencontre.

L’opération sera ponctuée par la désignation du staff spécialisé pour les besoins du projet de la part de l’Institut Pasteur (Alger), a expliqué Dr.Saidani, en marge d’un atelier de travail, au siège de la Direction de la Santé, avec les collecteurs de scorpions des régions d’Ouargla et Touggourt, et les représentants d’associations activant dans le domaine, à l’instar de l’association de wilaya de lutte contre l’envenimation scorpionique.

Les travaux de l’atelier ont porté notamment sur la présentation aux collecteurs de scorpions des différentes espèces de cet insecte nuisible existant en Algérie de façon générale, et dans la région d’Ouargla en particulier, l’actualisation de leurs connaissances sur les modes de collecte de l’insecte, sur les équipements utilisés pour faciliter l’opération et éviter les risques éventuels, et sur les périodes de déroulement de la collecte.

M. Saidani a plaidé, en outre, pour une coordination entre les associations, les collecteurs et les pouvoirs publics pour impulser cette opération de collecte qui reste « essentielle » pour la réduction des cas d’envenimation scorpionique dans la région, tout en capitalisant les expériences de wilayas voisines, à l’instar de celle d’une association de la wilaya d’El-Bayadh qui est parvenue à collecter 15.000 scorpions en l’espace d’un mois seulement.

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close