PolitiqueAlgérie

Crise à l’APN : Saïd Bouhadja tire à boulets rouges sur Ould Abbes

Algérie – La crise à la Chambre basse du Parlement s’accentue au moment où plusieurs voix évoquent la possibilité d’une dissolution de l’Assemblée.

Dans une déclaration à ALG24, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, estime que les manœuvres le ciblant ont été menées depuis « Hydra » ou le Front de libération nationale (FLN) a son siège, accusant ainsi le SG de l’ex-parti unique, Djamel Ould Abbes.

« Il y a une lutte entre la légitimité et l’illégitimité […]. Les députés ont agi en tant que militants du parti à partir de Hydra […]. Ils ne m’ont jamais fait part de quoique ce soit avant, tout allait bien à l’APN », a-t-il argué.

Pour le troisième homme au pouvoir, les députés « ont agi en tant que militants sur des orientations et non comme des députés élus par le peuple, [et donc] soumis au règlement intérieur de l’Assemblée », a-t-il dit.

Interrogé sur la situation de blocage à l’APN, Saïd Bouhadja affirme qu’il n’y aurait « pas de blocage, si on s’était référé à la constitution, aux lois et au règlement intérieur ».

Tout en affirmant son respect du principe d’alternance, le président de l’APN assure qu’il ne quittera pas son poste de sitôt. « Je suis un homme sage. Tant qu’on ne me demande pas de partir, je reste à mon siège ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close