EconomieSociétéAlgérie

Crise du lait : L’aliment du pauvre pour la pâtisserie du riche !

Algérie – “Le lait subventionné est livré aux transformateurs, cafetiers, et autres pâtissiers. C’est ce qui explique la pénurie de cet aliment du pauvre”.

Certes la réduction de la facture d’importation de la poudre de lait a eu comme conséquence la réduction de la quantité du lait produite par les laiteries. Ces dernières réduisent les quotas des distributeurs. Ce qui amène ces dits distributeurs, à détourner cette quantité vers les transformateurs, cafetiers ou pâtissiers pour récupérer leur manque à gagner. C’est le constat que font certains observateurs qui s’appuient sur les données des Douanes.

Ainsi, les derniers chiffres indiquent que la facture d’importation de la poudre de lait a diminué de 17% en janvier 2018 comparativement à la même période de l’année précédente.

Pour autant, “ce manque à gagner des distributeurs ne justifie absolument pas qu’on prive des enfants d’un des rares aliments encore à la portée de tous”, soulignent de nombreux pères de familles. Pour ces derniers, “si la filière n’est plus rentable pour les distributeurs, qu’ils la quittent et fassent autre chose. Rien ne justifie le vol. Et surtout qu’on prive des enfants de lait !”

Lire aussi : Pénurie du lait : Bouazghi accuse les distributeurs

L’ONIL accuse : “Le lait est livré aux cafetiers”

“Je ne mets pas dans le même sac l’ensemble des distributeurs. Mais force est de constater qu’il y a une bonne partie qui a créé un commerce juteux. En effet, certains vendent leurs quotas aux cafetiers. Ils ne le vendent pas à 23.10 Da, comme leur accorde la loi. Ils le vendent à un prix supérieur”.

C’est ce que faisait savoir ce jeudi matin, le Directeur Général l’Office national interprofessionnel du lait (ONIL). Fethi Messar intervenait, sur le sujet, sur les ondes de la radio nationale.

Le brouillon de la gestion de la filière montrée du doigt

De l’avis de nombreux commentateurs, cette situation de crise qui frappe toute la filière, de l’importation de la poudre de lait, à la distribution, en passant par les laiteries, démontre les failles dans l’organisation de cette filière.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!