En direct

Crise Nord Mali: soutien actif de l’Algérie pour une solution pacifique

Le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l’Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR) ont signé samedi à Alger une plateforme préliminaire dans laquelle ils ont réaffirmé "le plein respect de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale du Mali".

Les dirigeants de ces trois mouvements sont à Alger depuis le 5 juin pour des consultations "exploratoires", après l’accord de cessez-le-feu signé le 23 mai avec Bamako.

Ils ont conclu dimanche ces discussions en signant une "plateforme préliminaire", qui sera remise au gouvernement malien afin de parvenir à un accord.

Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et le Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), dont des dirigeants sont à Alger, devraient également signer cette plate-forme, a indiqué à l’AFP une source proche des négociations. Le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, doit de son côté arriver dimanche après-midi à Alger.

Son homologue algérien Ramtane Lamamra a estimé que les discussions avaient permis de "rapproche(r) les points de vue" des trois mouvements et de "clarifier "les positions, selon l’agence APS. Il a insisté sur la nécessité d’un dialogue intermalien "inclusif".

Dans le document, les trois mouvements sont également convenus de "s’engager avec le gouvernement du Mali de manière constructive sur la voie du dialogue et de la négociation pour une nouvelle gouvernance répondant aux aspiration profondes et légitimes des populations du nord du Mali".

Ils demandent par ailleurs "la libération de prisonniers et de créer les meilleures conditions de retour pour les réfugiés dès la signature d’un accord global définitif". 

Le CPA comprend essentiellement des Touareg, et le MAA majoritairement des Arabes, tandis que la CMFPR regroupe des groupes d’auto-défense, comprenant essentiellement des communautés noires.

"L’Algérie ne peut que se réjouir de ce que les trois mouvements donnent ainsi la preuve de leur sagesse et de leur détermination à consolider les progrès enregistrés dans le processus d’harmonisation et de rapprochement des positions de négociations des mouvements du Nord du Mali", souligne le ministère.

"L’Algérie, qui n’a ménagé aucun effort en faveur de la promotion de la paix et de la stabilité dans cette région, continuera à apporter un soutien actif à toute initiative qui favorisera la recherche d’une solution pacifique à la crise qui affecte le Nord du Mali, une solution dont la réalisation consolidera la cohésion du peuple malien frère et lui permettra de se consacrer à l’édification nationale et au développement économique et social du pays", conclut le MAE.

 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *