Culture

Culture : Ouverture du 8e Festival international de la bande dessinée d'Alger

Le 8e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda), regroupant des créateurs de 32 pays dont la Corée du sud en invité d’honneur, s’est ouvert mardi à Alger en présence de deux ministres.

  Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi , et le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, ont officiellement inauguré cette 8e édition du Fiba qui propose jusqu’au 10 octobre de découvrir l’art du “Manhwa”, la bande dessinée sud-coréenne, à travers une exposition de reproductions de planches de quatorze dessinateurs de ce pays.

  Proche du manga japonais par la finesse de ses traits, le 9e art sud-coréen tel que présenté au Fibda se distingue par son humour décalé et ses thématiques sociales et historiques.

  Les organisateurs ont également choisi de mettre à l’honneur la Chine, la Russie et Cuba à travers des expositions, en plus de l’espace “L’Afrique en partage”, regroupant des reproductions de planches de bédéistes du Sénégal ou encore du Congo.

  Côté algérien, le 8e Fibda rend hommage à travers une exposition au bédéiste Redouane Assari, membre de la première revue de BD algérienne à la fin des années 1960, “M’Quidèch”, et connu dans le milieu du 9e art pour ses dessins de voitures.

  Des planches originales et des reproductions de cinq autres “anciens” de la BD algérienne dont d’ex-membres de la rédaction de “M’Quidèch”, sont également exposées sous les chapiteaux installés sur l’esplanande de Riadh El Feth qui abritent le Fibda.

  Ces créateurs ont, par ailleurs, été distingués (Prix du patrimoine et Prix de la reconnaissance) lors de la cérémonie d’ouverture.

Aps 

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *