En directSociétéAlgérie

BAC 2018 : Le « Commandant » Benghebrit à l’assaut de la cyberfraude !

Algérie – Elle commence par souhaiter bonne chance à tous les candidats. Mais elle met en joue certains d’entre eux. En l’occurrence les tricheurs. Ces derniers sont avertis : elle sera intraitable !

Aux grands maux, les grands remèdes. Ainsi, c’est une logistique high-tech que sort de sa manche la ministre de l’Education pour cette session du baccalauréat 2018.

Caméras de surveillance. Brouilleurs. Une équipe cyber-gendarmes. Autant d’atouts sur lesquels veut s’appuyer M.  Benghebrit pour parer aux fraudeurs qui de plus en plus s’appuient sur les dernières technologies.

Ainsi, et c’est une première, les sujets du baccalauréat seront imprimés par l’Office nationale d’impression, où 32 caméras observent le déroulement de tout le processus d’impression.

En période d’examens, reconduction des mesures anti-fraude. Les brouilleurs ont été réinstallés. Autre nouveauté pour cette année : un système de veille-informatique pour démasquer les potentiels tricheurs et les pirates informatiques.

Lire aussi : Bac 2018 : ”les sujets du baccalauréat à la portée de tous » 

Cyber-gendarmes, la traque aux adresses IP est lancée !

En as de fraudes avérées de piratage, des équipes de cyber-gendarmes, aussi appelées patrouilleurs du net, sont mobilisés. Leur mission : localisation et réquisition des adresses IP.

Il faut aussi savoir que tout un dispositif sécuritaire a été mis en place. Prés de 63000 agents de la DGSN et 40.000 agents d’intervention de la protection Civile mobilisés pour veiller au bon déroulement des examens. Et ce, durant toute la période des épreuves.

Rappelons qu’en cas de fraude, des sanctions rigoureuses sont prévues. Ces dernières peuvent aller jusqu’a l’exclusion du candidat pour une durée de 5 ans.

 

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close