Le Billet

Cybercriminalité : Quelle portée pour la Loi n° 09-04 ?

Algérie – La cybercriminalité est à son apogée depuis quelques années. En Algérie, comme dans le reste du monde, Internet est parfois utilisé à des fins criminelles. Mais quels mécanismes pour lutter contre ce fléau qui ne cesse d’enfler ?

En août 2009, la Loi n°09-04 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication entrait en vigueur. Celle-ci, désormais vieille de plus de 9 ans, visait à mettre en place des règles particulières de prévention contre ce fléau. Mais qu’en est-il réellement ?

En octobre dernier, un réseau de chantage et d’extorsion de fonds via la page Facebook « Amir DZ » tombait devant l’étonnement des uns et la stupéfaction des autres, vues les personnalités artistiques et sportives impliquées. Avant de tomber, ce réseau avait longtemps sévit et les victimes furent nombreuses.

La tournure qu’a pris cette affaire montre l’absence d’un mécanisme légal permettant d’agir au bon moment et de la façon la plus adéquate contre les cybercrimes. La Loi n° 09-04, datant de 2009, n’aborde dans aucune de ses dispositions la question des réseaux sociaux et les crimes qui peuvent y exister. Cela constitue donc une sorte de vide juridique permettant aux bourreaux de sévir plus longtemps sur internet.

Aujourd’hui, il est plus que nécessaire que la législation algérienne se dote d’un mécanisme qui lui permette de lutter efficacement contre les différents cybercrimes et autres infractions commises sur internet. L’Algérie est, d’ailleurs, l’un des rares pays qui ne disposent pas d’une plateforme électronique de signalisation des infractions, notamment l’apologie du terrorisme et de la violence.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close