En direct

Damas en guerre, tournant dans la révolte contre le pouvoir d'Assad

La révolte contre le régime syrien a connu  un tournant avec pour la première fois de violents combats lundi entre l’armée  et les rebelles près du centre de Damas, symbole du pouvoir du président Bachar  al-Assad.    Chose inédite, l’armée, forte de blindés et de transports de troupes, s’est  déployée dans le quartier de Midane, proche du centre de la capitale. Au même  moment, les accrochages se poursuivaient, pour la deuxième journée, dans  plusieurs quartiers périphériques du sud, de l’ouest et de l’est de Damas,  hostiles au régime, selon une ONG syrienne et des militants.    Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a estimé que la Syrie  était désormais en situation de guerre civile, soulignant à l’intention de  toutes les parties que le "droit international humanitaire doit s’appliquer".    "C’est la première fois qu’il y a des blindés et des transports de troupes  à Midane. Avant, les forces de l’ordre étaient dépêchées pour réprimer les  manifestations, aujourd’hui, il y a des soldats engagés dans des combats", a  déclaré à l’AFP Rami Abdel Rahmane, président de l’Observatoire syrien des  droits de l’Homme (OSDH).    La capitale était jusqu’à présent ultra-sécurisée et contrôlée  principalement par la quatrième division du premier corps d’armée dirigée par  Maher al-Assad, le frère du chef de l’Etat.    L’Armée syrienne libre (ASL), composée notamment de déserteurs, est  faiblement équipée face à la puissance de feu de l’armée régulière, mais est  plus mobile et bénéficie de l’aide d’une partie de la population.    "La révolution s’étend et resserre l’étau autour du régime dans des zones  où il se sentait à l’abri de la colère du peuple", avait réagi l’opposition  dimanche.    Le quotidien al-Watan, proche du régime, titrait lundi à l’adresse des  opposants, "Damas, vous ne l’aurez jamais".    "Les forces de sécurité, aidées par l’armée, attaquent depuis 48 heures les  groupes terroristes qui tentent de se retrancher dans les quartiers  périphériques", a-t-il affirmé.

   

 Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!