En direct

Décennie du terrorisme : volonté de l’Algérie de promouvoir la vérité sur les pertes en vies humaines

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé lundi qu’il existait en Algérie une "volonté de promouvoir la vérité" sur les pertes en vies humaines survenues durant la période du terrorisme qui a touché le pays.M. Lamamra, qui répondait à une question sur France24 (en langue française), au sujet de l’affaire de l’assassinat, en mai 1996, des moines de Tibhirine (Médéa), a indiqué qu’"il y a bien des familles qui ont vécu de terribles épreuves" durant cette période, ajoutant qu’"avec le processus de réconciliation nationale et d’apaisement engagé en Algérie, il existe une volonté de promouvoir la vérité sur toutes les pertes enregistrées".Le ministre a souligné, dans ce sens, que le processus judiciaire y afférent est "en cours".Il a précisé que, sur ce plan, "la justice algérienne, comme la justice française, est souveraine", saluant, à cet égard, "le travail accompli par les magistrats algériens".Un documentaire diffusé, en mai dernier, par la chaîne française France3, avait apporté les preuves irréfutables que ce sont bien les terroristes du groupe islamique armé (GIA) qui ont assassiné les sept moines de Tibhirine, enlevés au milieu de la nuit, deux mois auparavant au Monastère de Notre-Dame de l’Atlas.Le documentaire, intitulé "Le martyre des sept moines de Tibhirine", était venu rétablir, enfin, une vérité longtemps tronquée par des conclusions tendancieuses qui voulaient disculper les terroristes en imputant l’assassinat à "une bavure" des forces de sécurité algériennes.Construit à base de témoignages exclusifs et d’aveux des auteurs directs de cette tragédie, ce documentaire mettait face à la camera, des terroristes du GIA et des Algériens qui ont survécu au drame.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!