En direct

Déclarés décédés alors qu’ils activent toujours au sein des groupes terroristes

  • La dernière investigation menée par les services de sécurité a démontrée que le nommé Ishak Kamel, dont le nom réel est Zaïda Kamel, est inscrit comme disparu auprès des services de sécurité. La famille de ce dernier l’avait déclaré comme disparu. Quelques jours après, elle se présente pour demander une autorisation d’enterrement. Ce qui prouve que le su-nommé était vivant pendant la période où sa famille l’avait déclaré disparu ensuite décédé et qu’il activait au sein de l’organisation terroriste jusqu’au jour où il fut arrêté en janvier dernier chez lui dans le quartier ‘Artisanat’ à ‘Fort de L’eau’.
  • Selon des experts du domaine sécuritaire, cette famille ne serait pas la seule à avoir mentie aux autorités dans le but de couvrir leur fils qui se trouvait au maquis. Celle-ci aurait tenté de le déclarer décédé pour éviter toute poursuite de la part des services de sécurité surtout que des membres des familles étaient aussi impliqués dans le soutien au terrorisme. D’autres cas similaires où des familles auraient déclarées leurs fils décédés ou disparus dans le but de les couvrir et éviter toute poursuites judiciaires.
  • Les familles des disparus ont soulevées, auprès des instances étrangères de droits de l’homme, le dossier des disparus voulant par là bénéficier d’indemnisations au moment où certains de leurs fils font vivre le pays dans des tourbillons de violence. Ces familles ont voulu lier les disparitions à l’Etat qui, selon eux, les auraient kidnappés, torturés ou tués à cause de leurs liens avec les groupes terroristes ou leurs adhésion au parti du FIS dissous dans les années quatre-vingt-dix. Des années après ces déclarations concernant les disparus dont le nombre a été exagéré (estimés à plus de 20.000), et ces mensonges que des institutions de droits de l’homme ont voulu défendre, il s’avère que nombre d’entre eux sont des terroristes.
  • Le ministre de la solidarité, chargé du dossier des disparus, a déclaré que les investigations ont démontré que nombre de personnes qui étaient enregistrées comme disparus, se sont avérés être des membre de l’organisation terroriste qui sont toujours en activité.
  • Ennahar/ Dalila B.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!