Economie

Découverte de plus de 450 puits de pétrole et de gaz depuis 1971

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé mercredi que “plus de 450 puits de pétrole et de gaz ont été découverts depuis 1971”, ajoutant que “la production nationale des hydrocarbures avait ainsi triplé permettant de renforcer les capacités de commercialisation du gaz et du pétrole”.

  Dans un message à l’occasion du 60e anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et du 45e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures lu en son nom par M. Benamar Zerhouni, conseiller à la présidence de la République, le Président Bouteflika a souligné que ces découvertes ont permis aussi de “garantir les ressources financières nécessaires au processus de construction de l’économie nationale et de développement social”.

  Bouteflika a ajouté que “l’électrification et le raccordement au gaz naturel à travers le pays ont atteint un des taux les plus élevés au monde”, précisant que “la priorité accordée par les pouvoirs publics à l’approvisionnement du marché national en vue de répondre à la fois à la demande du citoyen et de l’industrie, témoigne du souci d’aller vers la satisfaction des besoins des citoyens de toutes les régions en énergie et en développement économique et social”.

  Le chef de l’Etat a rappelé que “la nationalisation des hydrocarbures fut l’étape la plus importante dans le combat mené par l’Algérie indépendante pendant une décennie ou presque pour parvenir à établir de bons rapports avec nos partenaires dans le domaine des hydrocarbures, avant que l’impasse qui a entravé cette démarche nous amène à la décision de recouvrer notre entière souveraineté sur ces ressources vitales”.

  “Et dans ce contexte précisément, a souligné le président Bouteflika, la création de la société Sonatrach sera un repère essentiel dans le processus de nationalisation des hydrocarbures algériennes sous l’Algérie indépendante”.

  “Cette société stratégique a permis, a-t-il ajouté, de renforcer nos capacités gazières et pétrolières mais aussi et surtout de former la première génération de cadres algériens spécialisés dans ce domaine”.

Aps

 

 

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *