En direct

Découverte d’une ceinture d’explosifs après un accrochage avec un groupe terroriste à Batna.

  • Et selon la même source, le passage des terroristes avait coïncidé avec le passage des forces de l’armée dans la région, près du chemin de fer dans le cadre d’une vaste opération de ratissage menée par les forces depuis quelques jours.
  • Et suite aux échanges de tirs qui ont durés quelques minutes, les terroristes ont réussi à s’enfuir laissant derrière eux une quantité de vêtements et de produits alimentaires en plus d’une ceinture d’explosifs. Vu le lieu où l’incident s’est produit, distant de quelques de 9 Km de la ville de Batna, et qui coïncide aussi avec l’approche de la visite du candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika dans cette wilaya demain jeudi, certaines sources au courant du dossier sécuritaire, n’écartent pas la possibilité que cela soit une préparation pour un attentat contre le président Bouteflika à la manière de celui de septembre 2007 lorsque ce dernier avait échappé à une tentative d’assassinat certaine.
  • Il y a 20 jours, le chef d’état major Gaïd Salah a effectué une visite éclaire dans la willaya de Batna où il a tenu une réunion avec les hauts responsables de la sécurité. Un plan sécuritaire a alors été adopté. Le chef d’état major a insisté afin que ce dernier soit mis en exécution depuis le début de la semaine en cours essentiellement à l’approche de la visite du président Abdelaziz Bouteflika programmée pour demain jeudi à Batna, dans le cadre de la campagne électorale. Les services de sécurité spécialisés ont réparti la wilaya de Batna en sept zones soumise quotidiennement à des contrôles d’identité aux citoyens et au véhicules ainsi que d’autres dispositions sécuritaires nécessaires afin d’assurer la visite du président Bouteflika dans la wilaya de Batna pour la première fois depuis le 06 septembre 2007 date de l’attentat suicide qui l’avait visé.
  • Les forces de l’armée populaire nationale effectuent depuis une semaine une opération de ratissage dans les régions de Ouled Aouf où deux mines ont explosées causant des blessures à deux soldats. Avant, un accrochage avait eu lieu à la sortie est de la ville de Barika entre un détachement de la police judiciaire et des inconnus armés qui circulaient dans un véhicule de marque Mitsubishi et a coûté la mort à un policier avant que les hommes armés ne s’enfuient dans les montagnes de Tifrane. Les services de sécurité n’ont pas encore identifié si ces personnes étaient des trafiquants de drogues ou des terroristes.
  • Ennahar/ Saïd Herika

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!