EconomieMarchés & Prix

Le déficit commercial se creuse à 5,22 milliards de dollars !

Algérie – La balance commerciale de l’Algérie a enregistré un déficit de 5,22 milliards de dollars aux mois neuf premiers de 2019, contre un déficit de 3,16 milliards de dollars à la même période en 2018, selon les statistiques provisoires de la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD).

Cette hausse du déficit de la balance commerciale est due, entre autres, au recul du produit des exportations hydrocarbures.

Les exportations algériennes ont atteint près de 27,21 milliards de dollars (MUSD) à fin septembre 2019, contre 31,07 MUSD à la même période de l’année dernière, soit une baisse de 12,43%. Quant aux importations, elles ont atteint près de 32,43 MUSD, contre 34,23 MUSD (-5,27%).

Les exportations ont assuré la couverture de 83,90% des importations, contre 90,76% à la même période de l’année précédente. Les hydrocarbures ont représenté 92,91% du volume global des exportations, soit 25,28 MUSD, contre près de 29 MUSD à la même période 2018 (baisse de 12,52%). Les exportations hors hydrocarbures restent marginales avec près de 1,93 MUSD, soit près de 7,1% du volume global des exportations, contre 2,17 MUSD à la même période en 2018 (-11,26%).

La composition des exportations hors hydrocarbures étaient comme suit : demi-produits avec 1,45 MUSD (en baisse de près de -16%), biens alimentaires avec 306,10 millions USD (en hausse de 12,31%), biens d’équipements industriels avec 68,58 millions USD (en baisse de 7,25%), produits bruts avec 76,82 millions USD (hausse de 4,68%), biens de consommation non alimentaires avec 26,28 millions USD (baisse de 1,48%) et biens d’équipements agricoles avec 0,23 million USD (baisse de 22,23%).

Tendance à la baisse des importations

Les chiffres des douanes montrent que cinq groupes de produits sur les sept que contient la structure des importations ont poursuivi leur baisse durant les neuf premiers mois de 2019 par rapport à la même période de l’année écoulée. Les biens d’équipements industriels, qui ont représenté plus de 32% de la structure des importations pour les neuf mois 2019, pour totaliser 10,52 MUSD, ont reculé de 11,46%.

La facture d’importation du groupe énergie et lubrifiants (carburants) a, également, reculé de plus de 9%, en s’établissant à 799,30 millions USD. Les biens alimentaires dont les importations se sont chiffrées à 6,2 MUSD ont enregistré une baisse de 6,32%. Même tendance pour les biens d’équipements agricoles qui ont totalisé 369,85 millions USD (-13,99%) et les biens de consommation (non alimentaires) avec 4,2 MUSD (-1,49%).

Les deux groupes de produits ayant ont connu des hausses d’importation sont les demi-produits qui ont totalisé 8,14 MUSD (+1,28%) et les produits bruts qui ont atteint 1,51 MUSD (+6%).

La France premier client, la Chine premier fournisseur

Concernant les partenaires commerciaux de l’Algérie, aux neuf premiers mois de 2019, les cinq premiers clients du pays ont représenté plus de 52% des exportations algériennes. La France maintient sa place de principal client avec 3,81 MUSD (14% du montant global des exportations algériennes), en hausse de 8,42%, suivie de l’Italie avec 3,64 MUSD (13,38%), l’Espagne avec 3,02 MUSD (11,09%), les Etats-Unis avec 1,96 MUSD (7,23%) et la Grande-Bretagne avec 1,73 MUSD (6,36%).

Les cinq principaux fournisseurs de l’Algérie ont représenté plus de 50% de janvier à septembre derniers. La Chine qui maintient toujours sa première place avec 6,1 MUSD (18,81% des importations globales algériennes), en hausse de 9,26%, suivie de la France avec 3,25 MUSD (10,03%), de l’Italie avec 2,45 MUSD (7,58%), de l’Espagne avec 2,33 MUSD (7,2%) et de l’Allemagne avec 2,22 MUSD (6,84%).

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close