En direct

Des balles réelles tirées sur les manifestants au Soudan, selon l'opposition

 
 
  Les forces de sécurité au Soudan  utilisent des balles réelles et se montrent de plus en plus agressives envers  les manifestants qui dénoncent l’inflation vertigineuse et le régime d’Omar  el-Béchir, a affirmé mercredi une figure de l’opposition, Mariam al-Mahdi.    La fille de l’ancien Premier ministre Sadiq al-Mahdi a expliqué dans un  entretien à l’AFP que la mosquée Wad Noubawi, liée au parti Umma, avait été le  théâtre d’une violente attaque vendredi, témoignant de la brutalité croissante  des forces gouvernementales contre les rassemblements pacifiques.    "A chaque fois, la brutalité, l’agressivité (…) s’accroît", a assuré Mme  Mahdi, membre du bureau politique du parti Umma, dirigé par son père.    Les autorités ont commencé à faire usage de gaz lacrymogènes et de balles  en caoutchouc le 22 juin, quand de petites manifestations ont éclaté après les  prières du vendredi à la mosquée et ailleurs dans la ville, a-t-elle expliqué,  en précisant que la répression s’était accentuée la semaine d’après.    "Les gens étaient assiégés à l’intérieur de la mosquée" quand la police et  des agents du Service national des renseignements et de la sécurité ont lancé  une attaque "à l’heure de la prière", a précisé cette figure de l’opposition,  présente sur les lieux au moment des faits.    "Ils ont utilisé des balles réelles", tirant en grande majorité en l’air  pour tenter de disperser la foule, mais un agent de la Sécurité a aussi fait  feu délibérément en direction d’une personne, la blessant à la jambe, a-t-elle  affirmé.

   

           
Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!