Monde

Des colons juifs incendient une mosquée en Cisjordanie

  •    Six hommes armés sont arrivés en voiture vers 03H00 (01H00 GMT) dans le village de Beit Fajjar, près de Bethléem dans le sud de la Cisjordanie, et se sont arrêtés devant la mosquée, ont affirmé des témoins palestiniens à l’AFP.
  •  
  •    Ils ont tracé sur le mur de l’édifice des inscriptions vengeresses ou insultantes en hébreu, avant de pénétrer à l’intérieur et de mettre le feu, selon eux. Ils sont repartis une vingtaine de minutes après.
  •  
  •    Plusieurs assaillants portaient une kippa et l’un était masqué, a-t-on précisé, assurant qu’il s’agissait de colons.
  •  
  •    Quinze Corans et des tapis ont été endommagés par le sinistre, a précisé à l’AFP un responsable de la municipalité, Ali Sawabta.
  •  
  •    Un couple de colons avait été légèrement blessé par balles le 26 septembre près de Hébron, au sud de Bethléem. Le 31 août, quatre colons avaient été tués près de la colonie juive de Kyriat Arba, dans la même région, une attaque revendiquée par la branche armée du mouvement islamiste palestinien Hamas.
  •  
  •    Le gouvernement palestinien a condamné cet "incendie perpétré par des colons" dans un communiqué, "mettant en garde contre les dangereuses implications de telles activités terroristes" contre les Palestiniens.
  •  
  •    Un porte-parole du coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, a condamné l’attaque et rappelé Israël à ses responsabilités.
  •    "Israël en tant que puissance occupante a l’obligation de protéger la  population et les biens civils, y compris les sites religieux", a souligné Richard Miron.
  •  
  •    Le ministre israélien de la Défense a qualifié de "terroristes" les auteurs de cet "acte honteux".
  •  
  •    Le chef d’état-major israélien, le général Gaby Ashkénazi, a dénoncé un "grave acte de vandalisme" et assuré que "l’armée en coordination avec des responsables de la sécurité palestinienne enquêtait pour en retrouver les auteurs".
  •  
  •    La police israélienne a également ouvert une enquête, a déclaré à l’AFP son porte-parole Micky Rosenfeld, ajoutant que des experts israéliens étaient sur place pour déterminer l’origine de l’incendie.
  •  
  •    Plusieurs mosquées ont été récemment la cible d’attaques ou touchées par des incendies.
  •    Un incendie, "très vraisemblablement" d’origine criminelle, selon les pompiers israéliens, avait endommagé en mai une mosquée dans le nord de la Cisjordanie. Il a été imputé par les Palestiniens à des colons, mais les auteurs n’ont pas été identifiés.
  •  
  •    En avril, des colons avaient vandalisé une mosquée dans la même région. Ils avaient écrit le nom en hébreu du prophète Mahomet assorti de l’étoile de David, symbole du judaïsme, sur l’un des murs.
  •  
  •    En février, cinq colons avaient été arrêtés, soupçonnés d’avoir provoqué un incendie ayant endommagé une mosquée dans le nord de la Cisjordanie en décembre. Après plusieurs jours de garde à vue et d’assignation à résidence, ils avaient tous été relâchés faute de preuve.
  •  
  •    Plusieurs de ces attaques ont été attribuées à des colons extrémistes pratiquant une politique de représailles systématiques dite du "prix à payer" consistant à attaquer des cibles palestiniennes chaque fois que les autorités israéliennes limitent ou freinent la colonisation.
  •  
  •    Dans un communiqué publié à Damas, le Hamas a dénoncé l’incendie de Beit Fajjar comme "une dangereuse agression", y voyant le fruit d’"une politique raciste contre l’islam et le peuple palestinien" et d’"une tentative avortée de nuire à la volonté du peuple et de la résistance" palestiniens.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!