Monde

Des combattants d'Al-Qaïda s'installent en Somalie et au Yémen

  •    Des groupes extrémistes présents dans les trois pays communiquent ensemble de plus en plus, apparemment dans le but de coordonner leurs actions, selon des responsables de l’administration américaine, de la défense et du secteur du renseignement interrogés par le quotidien.
  •  
  •    Ce repositionnement géographique s’explique, selon un haut responsable de l’administration américaine, par l’énorme pression que nous mettons sur les dirigeants et les rangs intermédiaires d’Al-Qaïda, au moyen d’attaques de drones lancées depuis le Pakistan et l’Afghanistan et qui se sont intensifiées depuis la prise de fonctions du président américain Barack Obama.
  •  
  •    « Al-Qaïda a été frappé par des attaques de drones et cela a généré une grande insécurité parmi eux, » a déclaré le général pakistanais à la retraite Talaat Massoud, aujourd’hui analyste militaire basé à Islamabad.
  •  
  •    « Beaucoup parmi (les combattants d’Al-Qaïda) sont nerveux, et il est possible qu’ils partent pour la Somalie ou pour d’autres fronts du jihad, » (la guerre sainte), mais « le noyau dur, en revanche, va vouloir rester, » selon lui.
  •  
  •    Selon le quotidien new-yorkais, une autre explication viendrait du fait que la violence extrémiste est en plein essor en Somalie, un pays dont les structures étatiques ont été détruites, et au Yémen, où le gouvernement central est faible.
  •  
  •    Le directeur de la CIA, Leon Panetta, a déclaré jeudi que l’agence de renseignement s’intéressait particulièrement à ces deux pays, considérés comme des refuges possibles pour Al-Qaïda. Mais son chef, Oussama Ben Laden, se cache toujours au Pakistan, a-t-il dit à la presse.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!