Economie

Des commerçants refusent d'accepter les coupures de 200 DA

A Alger, précisément à Gué de Constantine, des grossistes dans les produits alimentaires locaux et d’importations, ont fait part de leur refus d’accepter les billets de 200 dinars’.

Ces derniers ont justifié leur refus des anciens billets de 200 dinars, émis en 1983, par le fait que la Banque d’Algérie compte les retirer de la circulation le 31 décembre 2014, ajoute la même source.

Un grossiste précise qu’il n’accepte plus d’être payé en coupures de 200 dinars, parce qu’«il ne reste que quelques jours avant qu’ils ne perdent leur cours légal".

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!