Monde

Des députés européens exhortent l'UE à reconnaître l'Etat palestinien

 Les députés européens en charge des relations avec la Palestine ont exhorté l’Union européenne (UE) à reconnaître l’Etat palestinien, s’inquiétant de l’avenir du processus de paix.

« Le processus de paix au Moyen-Orient arrive à un moment crucial et l’UE doit reconnaître l’Etat palestinien », ont souligné les députés européens dans un rapport publié vendredi après la visite, cette semaine, d’une délégation du Parlement européen à El-Qods et en Cisjordanie pour évoquer les récents développements.

 A El-Qods-Est, le député européen Neoklis Sylikiotis qui a conduit la délégation du Parlement européen, a qualifié les récentes décisions israéliennes de bâtir 3000 logements supplémentaires en Cisjordanie occupée et de légaliser rétroactivement des milliers de logements construits sur des terres palestiniennes de « nouvelle violation faite au droit des Palestiniens à l’autodétermination ».

 La délégation composée de cinq députés a rencontré des représentants des autorités palestiniennes, des communautés menacées de déplacement forcé ainsi que des organisations de la société civile luttant contre l’expansion des colonies israéliennes.

 Les députés se sont rendus, notamment au camp d’Aida pour les réfugiés palestiniens situé au nord de BeitLahem ainsi que dans le village bédouin de Khan al-Ahmar qui risque de disparaître.

« Rien qu’en 2016, 6.088 Palestiniens étaient concernés par des démolitions effectuées sous contrôle israélien », est-il souligné dans ce rapport.

 Les députés européens ont exhorté les autorités palestiniennes à mettre en oeuvre le nouvel accord d’unité conclu en janvier dernier entre le Hamas et le Fatah.

 Lors d’un débat en session plénière le 14 février, le secrétaire parlementaire maltais pour la présidence semestrielle de l’UE, Ian Borg a rappelé l’engagement de l’Union pour la solution à deux Etats.

 Cependant, le député belge Hilde Vautmans, a averti que cette solution semblait « plus éloignée que jamais ».

 Le député roumain Victor Bostinaru, a quant à lui appelé les députés à ne pas abandonner leurs efforts pour la paix, estimant que « la solution à deux Etats (…) représente le seul espoir pour la paix ».

 De son côté, le député français Pascal Durand a rappelé que l’UE ne reconnaît pas la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, à Ghaza et en Cisjordanie, y compris à El-Qods-est, regrettant que les directives concernant l’étiquetage des produits importés depuis des colonies israéliennes considérées comme illégales n’étaient pas complètement mises en oeuvre.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close