En direct

Des Harraga font passer la drogue en Europe dans leur ventre

  • Selon Zohra Boukaoula, psychologue à la gendarmerie nationale à Alger, de nombreux jeunes ont reconnu avoir eu affaire à ces dealers dont les réseaux proposaient de prendre en charge tout les frais de voyages clandestins des Harraga, qu’ils organisent à partir des différentes plages du littoral algérien, pour exploiter ses jeunes malheureux en faisant passer des quantités de drogues à des personnes de l’autre côté de la méditerranée. La majorité de ces jeunes sont des drogués qui suivent des traitements de désintoxication, assistés par la cellule en question. Les aveux de ces derniers concordent.
  • Par ailleurs, notre interlocutrice met en garde contre les dangers que représente cette question que ce soit sur la santé des jeunes Harraga ou sur le plan juridique. Selon elle, ce réseau tente d’assurer l’arrivée de ses marchandises vers leurs destinataires, notamment lorsqu’il s’agit de cocaïne. Les Harraga avalent des capsules contenant de la drogue, ce qui expose le candidat à tous les dangers, en plus des risques qu’ils encourent dans le cas où ils sont arrêtés.
  • D’autre part, notre interlocutrice ajoute que suite aux informations reçues, les services de la gendarmerie nationale ont ouvert une enquête approfondie sur l’affaire, afin d’identifier les éléments du réseau et leurs champs d’activité.
  •  
  • Ennahar/ Khaled T.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!