En direct

Des maires milliardaires, d’autres nécessitent le couffin de Ramadhan

  • Des élus ont besoin du couffin de Ramadhan et d’autres se sont sucré rien qu’en levant la main !
  •  
  • Les maires d’Aïn Turk étaient des gens simples, modestes. Ils sont devenus nantis !
  • Des maires se plaignent : « Nous ne possédons pas de logement et la paie ne suffit pas…nous n’avons que le titre ».
  •  
  • Un maire dit à Belkhadem : « Nous sommes entre deux choix ; voler ou mendier »
  •  
  •  
  • Des comptes bancaires de plusieurs zéros à droite. Des fortunes colossales, de somptueuses voitures de luxe, des appartements et des villas sur le bord de la mer, en plus de terrains ici et là et des propriétés un peu partout…
  •  
  • C’est l’image dressée par tout algérien sur les élus locaux ou ceux qu’on appelle en politique « les représentants du peuple ». Cette image est tantôt vraie et exprime une réalité sociale de nos élus. Mais parfois, cette image ne représente pas ceux qui se contentent de leurs salaires et ne succombent pas à la tentation.
  •  
  •  
  • Le délégué communal de Takoust, dans la commune de Bouzina à Batna a déclaré que ces biens personnels sont une maison familiale à Takoust et un autre qui lui appartient et dont il a bénéficié dans le cadre du logement social dans la même région. Ceci en plus de terres agricoles et des dizaines d’arbres fruitiers. Celui-ci ajoute qu’il ne possède pas de voiture.
  •  
  • De son côté, le maire de Oued Chehba, dans la daïra de Batna, déclare qu’il ne possède pas de voiture ni de lot de terrain. Ce dernier déclare ne posséder qu’un logement ordinaire acquis dans le cadre du logement social avant même de devenir maire.
  •  
  • Le maire de Constantine : « Je possède une villa, un appartement, une clinique privée, un lot de terrain et un véhicule de marque « Peugeot »
  •  
  • Le président de l’Assemblée Populaire Communale de Constantine trouve le sujet intéressant de parler des biens des maires et des élus à travers le territoire national. Il nous déclare qu’il ne possède qu’un appartement à la cité Sakiet Sidi Youcef, qu’il avait acquis dans le cadre du désistement des biens de l’état, en plus d’un autre appartement à la cité Filali qu’il a transformé en cabinet dentaire. Il a un véhicule privé de marque Peugeot qu’il a acheté pour son fils cadet.
  •  
  • Abdelhamid Chibane déclare, à propos de ses biens, qu’il les avait acquis avant de devenir maire. Il ajoute qu’il possède une villa en cours de construction après avoir contracté un crédit bancaire et qu’il est en train de rembourser son crédit à la banque.
  •  
  • Des élus ont besoin du couffin de Ramadhan, d’autres ont remplis leurs sacs en levant la main !
  •  
  • Notre constat, à la fin de ce reportage sur les élus de notre pays, est qu’il existe des élus pauvres, tellement pauvres qu’ils nécessitent des aides sociales. Ce sont des élites qui n’ont pas réussi financièrement au moins, mais qui osent gérer le budget d’une commune.
  •  
  • Des prolétaires, représentants du peuple à Oran
  •  
  • Monsieur A. Achou, de la commune de Guediel, reconnaît posséder une maison à Guediel et une voiture qu’il n’a pas dit comment il a acquise. Même chose pour un autre élu à l’APC d’Oran qui est là pour son second mandat en qualité de membre de l’APC. Ce dernier serait classé parmi la catégorie des prolétaires, si ce n’est ses fonctions dans le secteur de l’éducation, il airait été considéré comme pauvre, comme il a tenu à le préciser.
  •  
  • Un élu d’Arzew : « Nous sommes sous-estimé par rapport aux députés»
  •  
  • Cet élu d’Arzew nous a déclaré ne posséder que son salaire et un logement social. Selon lui, les indemnités perçues pour les missions et les délibérations sont futiles comparées à ce que perçoivent les députés qui ont vu leur salaires multipliés par dix au mois d’octobre dernier et tous le monde sait que ces derniers (les députés) ne font rien au parlement à part lever la main pour approuver le programme du gouvernement. L’élu local se trouve, selon notre interlocuteur, devant la bouche du canon.
  •  
  • Ennahar/ Yacine A.
  •  
  •  
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!