En direct

Des points de ventes de téléphones mobiles et de puces financent les groupes terroristes

  • Selon des sources judiciaires, les accusés se trouvent en détention depuis deux mois, ont été entendu à trois reprises en attendant d’être auditionnés une fois encore.
  • Il s’agit de sept propriétaires de taxiphones, points de vente de puce pour téléphone mobile dans les régions de Beni Amrane, Bouzegza amal, Lekata Zemouri, Sahel Boubrak et Dellès. Les autres accusés viennent de la région de Boumerdès et ses environs.
  • Les faits, selon nos sources, remontent aux années 2007, 2009, suite à une enquête approfondie après plusieurs graves opérations, au niveau des régions suscitées. Les personnes impliquées ont été jugées lors de la dernière session criminelle et ont écopé de 20 ans de prisons.
  • Les opérations ont été commises à l’aide de puces acquises auprès des mis en cause ou par eux même. Ces derniers ont activé les puces tout en utilisant de fausses identités, selon les aveux du propriétaire d’un taxiphone dans le village de Lekata lors de son audience la première fois. Celui-ci a déclaré avoir été menacé par l’acheteur, impliqué avec les groupes terroristes. Il lui aurait procuré 13 puces et n’a pu le dénoncer de peur de représailles.
  •  
  • Ennahar/ Saïda M.
  •  
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close