En direct

Des sites pétroliers à l'arrêt dans l'Est libyen à la veille des élections

 Des partisans de l’autonomie de  l’Est libyen ont contraint des terminaux pétroliers à l’arrêt, accentuant les  craintes sur la fragilité de la situation sécuritaire, à la veille des  premières élections du pays depuis des décennies.    Jeudi soir, des hommes armés se sont rendus dans plusieurs terminaux  pétroliers — Al-Sidra, Ras Lanouf, al-Harouj, Brega — le long de la côte dans  l’Est du pays pour leur intimer l’ordre, aimablement selon les responsables  concernés, de cesser leurs opérations.    "Le port est fermé. Le pompage et le chargement du pétrole sont arrêtés", a  déclaré dans la nuit à l’AFP un responsable des opérations de Ras Lanouf, à 370  km au sud-ouest de Benghazi, un port par lequel sont acheminés, selon des  spécialistes du secteur, plus de 200.000 barils de brut par jour.    "La situation est la même depuis la nuit dernière", a déclaré vendredi  matin Milad Mohamed Ali, un haut responsable du port de Harouj, affirmant que  les militants fédéralistes leur avaient demandé d’arrêter le travail pendant 48  heures.    "Le gouvernement doit faire quelque chose à ce sujet. C’est leur façon  d’attirer l’attention sur leurs revendications", a-t-il ajouté.    Dénonçant la répartition des sièges prévue au sein de l’assemblée nationale  qui doit être élue samedi (100 sièges pour l’Ouest, 60 pour l’Est et 40 pour le  Sud), les partisans de l’autonomie de l’Est ont appelé au boycott des élections  et menacé de saboter le scrutin.    Dimanche, ils avaient saccagé les locaux de la Commission électorale à  Benghazi et jeudi, un entrepôt contenant du matériel électoral à Ajdabiya,  entre Ras Lanouf et Brega, a été incendié.    Pour tenter de calmer leur colère, le Conseil national de transition (CNT)  a ôté jeudi soir l’une de ses principales prérogatives à la prochaine  assemblée: désigner les membres du comité chargé de rédiger la future  Constitution.    La composition du comité fera l’objet d’un nouveau scrutin, et chacune des  trois régions y enverra 20 membres, a assuré le CNT en annonçant un amendement  en ce sens à la loi électorale.
   
 

 Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!