Monde

Deuxième procès Ben Ali: la défense demande un report

  •    Initialement prévu le 3O juin, le procès par contumace pour détention d’armes et de drogue a été reporté une première fois au 4 juillet en raison d’une grève des magistrats tunisiens.
  •  
  •    "Je demanderai un report à une date qui me permette d’avoir le contact avec mon client et sa famille et préparer avec lui le bon déroulement de sa défense", a déclaré l’avocat du président déchu Me Hosni Beji, interrogé par l’AFP par téléphone.
  •  
  •    Me Beji, commis d’office, a aussi indiqué avoir préparé des listes de témoins, dont ses médecins, qui devront pouvoir assurer que "M. Ben Ali n’a jamais possédé ni consommé de la drogue".
  •  
  •    L’avocat considère "le dossier assez faible" et les charges "irrationnelles". 
  •  
  •    "Comment peut-on imaginer qu’un président en exercice puisse posséder 2 kg de résine de cannabis de qualité médiocre pour la commercialiser ?", s’est étonné Me Beji en rappelant que M. Ben Ali est inculpé de "possession, commercialisation, consommation, importation et exportation de drogue".
  •  
  •    Il est également accusé de possession d’armes, le tout trouvé dans son palais de Carthage, dans la banlieue nord de Tunis.
  •  
  •    "La plupart des armes trouvées dans son bureau personnel sont des cadeaux", a déclaré Me Beji.
  •  
  •    Elles "ont été offertes par des personnalités et chefs d’Etat, dont le président algérien Abdelaziz Bouteflika, et aussi par le ministre saoudien de l’Intérieur, le prince Nayef ben Abdel Aziz", a-t-il précisé.
  •  
  •    "Je souhaite que le procès ait lieu à une date assez lointaine", a-t-il dit. "Si le tribunal refuse, nous sommes prêts à étaler nos preuves et nos moyens de défense", a poursuivi l’avocat.
  •  
  •    "Si l’accord est obtenu, je me déplacerai en Arabie Saoudite et examinerai le dossier avec lui", a ajouté Me Beji.
  •  
  •    Zine el Abidine Ben Ali et son épouse Leila Trabesi sont réfugiés en Arabie Saoudite depuis la fuite du dirigeant, le 14 janvier. Les autorités du royaume n’ont pas répondu aux demandes tunisiennes d’extradition.
  •  
  •    Le couple a été condamné le 20 juin par contumace à 35 ans de prison et 45 millions d’euros d’amende lors d’un premier procès pour détournement de fonds.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!