EconomieMarchés & Prix

Dévaluation du dinar : l’inquiétant aveu de Raouya

Algérie – C’est un aveu inquiétant qui risque de faire peur à plus d’un. Aberrahmane Raouya, ministre des Finances, a reconnu hier mardi l’impuissance du gouvernement quant à la maîtrise du dinar algérien.

S’exprimant en marge d’une rencontre à l’occasion de la journée mondiale de l’épargne, le premier argentier du pays s’est penché sur la difficulté de maitriser le cours du dinar par rapport aux autres monnaies.

Pour Raouya, c’est simple, la valeur de la monnaie algérienne dépend de plusieurs facteurs dont celle des devises étrangères. Par conséquent, il n’est clairement « pas possible », selon ses dires rapportés par Ennahar, de contrôler son cours.

Sur le même ton monotone, le ministre des Finances a affirmé que l’impression des billets dans le cadre du financement non-conventionnel ne peut être déterminée avant la fin de l’année. Car, là encore, le gouvernement ignore pour l’heure le volume des dépenses.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close