En directAlgérie

Diffusion illégale de films : L’ONDA réagit et révèle ce que risque l’Algérie

Algérie – Certaines chaînes de télévision privées algériennes s’adonnent à des pratiques pour le moins peu-légales.

Hier soir, des chaînes privées ont diffusé des films très récents. Il s’agit, à titre d’exemple, d’Echorouk TV et d’El-Bilad TV qui ont, respectivement, diffusé « La Planète des singes : Suprématie » et « Kong : Skull Island ». Deux films sortis en 2017 et au budget dépassant les 150 millions de dollars.

Contacté par nos soins, Monsieur Sami Bencheikh El-Hocine, Directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), dénonce ces pratiques et exprime son inquiétude.

« Cela fait des années que je crie et dénonce le piratage auquel s’adonnent certaines chaînes de télévision privées », a-t-il dit.

Lire aussi : Piratage : Quand une télé algérienne diffuse « La Planète des singes : Suprématie »

Risque de mesure conservatoire sur des avions et navires publics algériens

Il fait ainsi état de plusieurs plaintes, déposées par des détenteurs de droits étrangers, que son département tente d’endiguer. « Ils ne savent pas qu’une mesure conservatoire peut être engagée sur des avions ou des navires algériens », met-il en garde.

Pour le DG de l’ONDA, même si ces chaînes sont de droit étranger, elles exercent et sont accréditées et autorisées en Algérie. Cela implique que la mesure conservatoire s’appliquera sur des biens publics algériens.

M. Bencheikh révèle, en outre, avoir saisi, par lettre envoyée la semaine dernière, les autorités compétentes (le ministère) pour qu’ils prennent leurs responsabilités au sujet des pratiques de ces chaînes, d’autant plus que celles-ci mettent en péril l’économie nationale.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close