En direct

Disparu, ensuite décédé, puis arrêté par les services de sécurité

  • ‘Houche El Beguer’ est un bidonville qui a été construit sur le terrain d’un marché pour bétail. Le guide nous emmène jusqu’à la maison des Zaïda. La mère, la soixantaine, nous ouvre la porte. Elle paraissait malade et fatiguée. Elle nous reçoit dans la cour sans savoir qui nous étions. Nous n’avions pas voulu lui dire qui nous étions pour éviter une réaction négative de sa part. elle nous parla de sa situation sociale et familiale « Mon mari nous a abandonné avec mes filles sans aucune ressource ».  Et d’ajouter qu’un de ses fils est décédé alors que le second se trouve en prison, chose qui a compliquée leur situation et que la seule maigre ressource financière était assurée par son fils qui vis avec elle.
  •  
  • Mon fils était parmi les disparus et je l’ai moi-même enterré
  •  
  • Nous n’avions pas voulu l’informer de se qui était arrivé à son fils Kamel, âgé de 42 ans. Zahra nous dit « Mon fils qui a disparu depuis les années 90s, je l’avais déclaré au services de la gendarmerie pour qu’il soit enregistré sur la liste nationale des disparus. » Après trois années, les services de sécurité l’informent que sont fils était en activité avec les groupes terroristes et qu’il avait été tué à Mouzaïa, Blida. Elle ajoute « Je me suis déplacé en compagnie de mon autre fils au service de la morgue et nous l’avions reconnu ». Après l’établissement de l’acte de décès, daté en novembre 2006, par jugement du tribunal d’El Afroun, le corps a été enterré.
  •  
  • Kamel est en vie, il a été arrêté à Cherarba
  •  
  • Mais le fils de Zahra, Kamel était en vie. Il a été arrêté par les services de sécurité au mois de janvier dernier dans la région nommé ‘Khems Assabaâ’ (Les cinq doigts) à Cherarba en compagnie de deux autres terroristes après des années d’activité dans la région de Bouzegza et Meftah. Et selon les informations recueillies par Ennahar, les services de sécurité ont reçus au préalable des informations fournies par des citoyens, selon lesquelles le nommé Kamel aurait été vu dans une voiture de marque ‘Golf’  au mois d’avril 2007, soit quatre mois après l’enterrement du corps de Kamel par sa mère et son fils qui l’avaient reconnu à la morgue. Le terroriste Zaïda Kamel a été arrêté en compagnie de cinq autres terroristes et des armes ont été récupérées. Deux des terroristes arrêtés avec Kamel étaient B. Brahim, alias Djafar Aboul Fadl, 45 ans, de Bejaia et D. Abdelkader, des environs de Khemis El Khechna.
  •  
  • Zahra continue à croire que son fils était mort et enterré alors qu’il vit toujours. Son second fils, Mohamed, actuellement à la prison d’El Berouaguia, a été arrêté par les services de sécurité en possession d’un Kalachnikov dans une casemate dans la maison familiale avec des terroristes selon les témoignages des habitants du quartier.
  •  
  •  
  • ‘Houche El Beguer’ une pépinière de terroristes
  •  
  • ‘Houche El Beguer’ est un bidonville dans la commune de Faïz, datant de l’ère coloniale. Les locataires de cette cité vivent dans la misère et sont exposés à toutes sortes de maux sociaux, criminalité, drogue, prostitution, agressions sexuelles et extrémisme. Beaucoup de ses habitants avaient rejoint les groupes terroristes et ses cellules de soutien. Alors que nous quittions le bidonville, nous entendions des enfants répéter en chœur ‘Chahada oula r’fada » (Mourir en martyr plutôt que de s’abaisser). D’autres citoyens nous ont lancé « Nous ne voterons pas, nous ne reconnaissant pas ces élections »
  •  
  • Ennahar/ Khadîdja B.
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!